Réforme de l’assurance-chômage : en Corse, inquiétude pour les saisonniers

Certaines dispositions de la réforme de l’assurance chômage sont en vigueur depuis le 1er novembre. C'est le cas des nouvelles conditions d'indemnisation. / © Philippe Huguen / AFP
Certaines dispositions de la réforme de l’assurance chômage sont en vigueur depuis le 1er novembre. C'est le cas des nouvelles conditions d'indemnisation. / © Philippe Huguen / AFP

Certaines dispositions de la réforme de l’assurance-chômage sont en vigueur depuis le 1er novembre. C'est le cas des nouvelles conditions d'indemnisation, il faudra travailler davantage pour être indemnisé. En Corse, l’inquiétude est forte pour les saisonniers. 

Par France 3 Corse ViaStella

Inciter les chômeurs à travailler plus, l'ambition affichée par Muriel Pénicaud avec sa réforme de l'assurance-chômage. Le premier volet est entré en vigueur le 1er novembre, avec pour changement phare le durcissement des conditions d'indemnisation

Ainsi, avant la réforme, il fallait avoir travaillé au moins quatre mois sur les 28 derniers mois pour être éligible. Depuis l’entrée en vigueur de la réforme, c'est six mois sur une période ramenée à deux ans. Pareil pour pouvoir recharger ses droits : avant, il suffisait de travailler un mois contre six depuis le 1er novembre. 

En Corse, de nombreux travailleurs saisonniers seront touchés par la réforme. Pôle Emploi cherche à les rassurer. « Si la saison a été supérieure à six mois d’activité, ils auront droit à des allocations chômage. S’ils ont des périodes inférieures, notre objectif est de leur permettre d’acquérir ce supplément d’activité professionnelle pour percevoir des allocations chômage », indique Sylvain Rugraff, directeur stratégie à Pôle Emploi.

 
Réforme de l’assurance-chômage : en Corse, inquiétude pour les saisonniers
Intervenants - Sylvain Rugraff, Directeur stratégie à Pôle Emploi ; Cathy Barbagelata, Syndicaliste CFDT Services ; Cyril Salini, Gérant de "U Farniente". Equipe - OERTHEL Luc ; LUCIANI Lionel ; BERNARDINI Fabien.


Pôle Emploi a déjà adressé un courrier expliquant la mesure aux demandeurs concernés, mais ne possède pas encore de statistiques sur l'impact de cette réforme. 


« La réforme va engendrer des chômeurs pauvres »


Cathy Barbagelata, syndicaliste CFDT Services, estime, elle, que la réforme ne va pas dans le bon sens : « Ça va engendrer beaucoup plus de précarité pour les chômeurs et pour les salariés saisonniers. Les saisonniers se mettaient au chômage dès qu’ils avaient fini leur saison, là ça va être reporté et on sait très bien que les saisons ne durent pas six mois. Ça dure quatre mois, donc la réforme va engendrer des chômeurs pauvres. »

Un restaurateur de la région ajaccienne a l'habitude de proposer des contrats de six mois à ses saisonniers. La réforme ne devrait pas inquiéter ses salariés. « Les saisonniers, en Corse, c’est de la période de Pâques jusqu’à la Toussaint, donc normalement, ils entrent dans les clous », soutient Cyril Salini, gérant de l’établissement U Farniente. 

Pour l'heure, la saison est terminée, les effets de la réforme sur les saisonniers devraient se faire ressentir l'été prochain.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus