• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Procès du meurtre de Richard Casanova : la demande de dépaysement de Claude Chossat refusée

© FTVIASTELLA
© FTVIASTELLA

Le 28 octobre prochain s'ouvrira à Aix-en-Provence le procès du meutre de Richard Casanova en 2008 à Porto-Vecchio. Claude Chossat encourt la réclusion à perpétuité. Celui que l'on appelle désormais "le repenti" a demandé le dépaysement. En vain.

Par Sébastien Bonifay

C'est bien devant la cour d'assises d'Aix-en-Provence que comparaitra Claude Chossat du 28 octobre au 8 novembre prochains. 

La demande de dépaysement faite par le repenti vient d'être refusée par le procureur général de la Cour de cassation de Paris, a-t-on appris auprès de Claude Chossat.

 
Claude Chossat avait publié en septembre 2017 "Repenti, un ancien de la Brise de Mer raconte".
Claude Chossat avait publié en septembre 2017 "Repenti, un ancien de la Brise de Mer raconte".

Pour la justice, Claude Chossat est le co-auteur de l'assassinat de Richard Casanova à Porto-Vecchio, en 2008, alors que la guerre faisait rage au sein de la Brise de mer. 

Il était à l'époque le chauffeur, mais également le garde du corps, de Francis Mariani. 
 

Selon Chossat, c'est Francis Mariani qui a abattu Richard Casanova, posté derrière un muret qui donnait sur un parking. 
D'une rafale de fusil d'assaut. 

Il martèle qu'il ne savait même pas que Richard Casanova allait se présenter sur ce parking.
Qu'il pensait être là pour enlever quelqu'un d'autre...
Et qu'il attendait dans la voiture lorsqu'il a entendu les coups de feu. 
 
Francis Mariani / © MICHEL GANGNE / AFP
Francis Mariani / © MICHEL GANGNE / AFP

Francis Mariani, lui, ne peut plus répondre de ces accusations. 
8 mois plus tard il perdait à son tour la vie dans l'explosion d'une grange, à Aleria. 

Claude Chossat aura l'occasion de faire valoir sa version de l'affaire devant les magistrats. 
Mais malgré ce qu'il espérait, ce seront bien ceux de la cour d'assises d'Aix-en-Provence. 

Sur le même sujet

Décharges sauvages : le combat, parfois solitaire, des maires corses 

Les + Lus