• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

« Le Républicanisme Corse » : le nouveau livre de Jean-Guy Talamoni

Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse / © Photo France 3 Corse ViaStella
Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse / © Photo France 3 Corse ViaStella

L’actuel président de l’Assemblée de Corse publie un nouvel ouvrage, sous forme d’essai. « Le Républicanisme Corse » revient sur les années d'indépendance de la Corse, entre 1755 et 1769. L'occasion de rappeler l'influence de Paoli sur le siècle des Lumières. Et au-delà.

Par Marc-Antoine Renucci

Jean-Guy Talamoni est président de l’Assemblée de Corse depuis décembre 2015, mais cela ne l’empêche pas d’écrire.
Après la parution de "Avanzà, la Corse que nous voulons" en 2016, il revient avec un nouveau livre « Le Républicanisme Corse ».

Cela n'étonnera personne, l’ouvrage se veut historique et politique. Jean-Guy Talamoni y traite de la période 1755-1769, les quinze ans où l'île a été indépendante. 
 

La Corse : une République démocratique


« La République corse est un maillon de la chaîne des Républiques, qui part de l’Antiquité, notamment grecque et romaine.
Ce maillon va être beaucoup plus perfectionné, parce qu’il va intégrer la laïcité, la tolérance religieuse, l’éducation au centre de l’action publique… mais surtout parce qu’il va devenir une République démocratique ».  

 
"Le Républicanisme Corse": Le nouveau livre de Jean-Guy Talamoni
Intervenants - Jean-Guy Talamoni // Equipe - Sébastien Bonifay / François-Albert Bernardi / Christophe Gineste


Le République corse, un symbole fort pour les nationalistes. Il y un an lors de leur réélection aux élections territoriales, les élus nationalistes prêtaient serment sur le préambule de la constitution de Paoli.
Pour le Président de l’Assemblée de Corse, les combats menés lors de ces quinze années d'indépendance doivent être une inspiration :

« Il y a eu un travail théorique très important, avec des concepts extrêmement novateurs. Par exemple la notion de Nation au sens moderne qui à l’époque, correspondait à l’ensemble des natifs ou des originaires d’un territoire. A partir de cette période la nation prend son sens moderne, et tout particulièrement en Corse. C’est-à-dire, une communauté politique dotée d’un destin et d’une volonté en commun. »

Le président de l'assemblée de Corse a présenté son ouvrage au public notamment lors d'une rencontre organisée au musée de Bastia. 
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Précarité : réunion entre la préfète de Corse et les associations

Les + Lus