• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Réseau mobile : la Corse compte encore six zones blanches

Si la couverture mobile est assurée sur près de 96 % du territoire corse, ce n’est pas le cas, par exemple, à Capo di Feno, près d’Ajaccio. Mais sur la plage, on s’en réjouit. / © Jacques Paul-Stefani / FTVIASTELLA
Si la couverture mobile est assurée sur près de 96 % du territoire corse, ce n’est pas le cas, par exemple, à Capo di Feno, près d’Ajaccio. Mais sur la plage, on s’en réjouit. / © Jacques Paul-Stefani / FTVIASTELLA

Le gouvernement promet du réseau mobile partout d'ici à 2022. En Corse, c'est encore loin d'être une réalité, six communes sont des zones blanches. Si la situation pose problème dans ces villages, elle est vécue bien différemment, dans d'autres endroits comme à Capo di Feno.

Par France 3 Corse ViaStella

Difficile de trouver du réseau à Ambiegna. La vallée où se trouve le village, fait partie des dernières zones blanches de Corse. Depuis des années, le maire se bat pour qu’une antenne téléphonique soit installée à proximité de sa commune. 

Le seul endroit où le réseau passe : la place du village. « C’est inadmissible. On est en 2019, on nous parle de fibre, de 4G, nous, on parle juste de téléphone portable. Et ça on ne l’a toujours pas », déploreJean-Toussaint Poli, maire d'Ambiegna.

 


Pour Marcel, sapeur-pompier à Piana, la situation est devenue problématique. « Pour mon boulot, il faut que je sois joignable. Avec la tempête qu’il y a eue samedi soir, avec des inondations de partout, si on avait eu besoin de moi… Injoignable. Moi, j’espère que ça va s’améliorer », indique-t-il. En Corse, cinq autres villages sont des zones blanches : Santa-Reparata-di-Moriani, Sant’Andrea-di-Bozio, Pianellu, Zoza et Foce
 

« Je mettrai un brouilleur »


Si la couverture mobile est assurée sur près de 96 % du territoire, ce n’est pas le cas, par exemple, à Capo di Feno, près d’Ajaccio. Mais sur la plage, on s’en réjouit. « Je pense que c’est important d’avoir des endroits comme ça, où la nature reprend ses droits quelque part. Et puis on retrouve la ville de l’autre côté », indique un client d’une paillote. 

 
Réseau mobile : la Corse compte encore six zones blanches
Intervenants - Jean-Toussaint POLI, Maire d'Ambiegna ; Marcel, Habitant d'Ambiegna - Sapeur-pompier à Piana ; Pierre-Toussaint CASENTINI, Gérant de la paillote " Le Pirate " Equipe - Martin Cauwel ; Jacques-Paul Stefani ; Bertrand Pasbecq.


Dans les prochains mois, une antenne téléphonique va être installée à quelques mètres de la plage. Pour le patron d’une paillote, le projet est contraire à l’esprit de Capo di Feno. « Moi, je mettrai un brouilleur sur 40 mètres et j’interdirai le téléphone à table. La personne qui se lève pour téléphoner plus loin, s’il revient et que son plat est froid, il mangera froid », soutient Pierre-Toussaint Casentini, gérant de la paillote Le Pirate.

La Corse sera-t-elle connectée à 100 % au réseau mobile en 2022 ? C’est l’objectif national fixé par le gouvernement. 



 

Sur le même sujet

Tourisme : découvrir la Corse grâce au wwoofing 

Les + Lus