• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Riporti : caminendu per i caffè di Corsica

Un caffè di quartieru inde u vechju Bastia / © Jean-André Marchiani
Un caffè di quartieru inde u vechju Bastia / © Jean-André Marchiani

On ne compte plus le nombre de bars et restaurants en Corse.
Brasseries, restaurants de route mais aussi bars de village ou de quartier.
Pendant 4 jours, une équipe de France 3 Corse Via Stella s'est rendue dans certains établissements historiques de l'île.

Par Jean-André Marchiani

Bustanicu : un hôtel-bar-restaurant au village

Pour Jean-Charles Taddei, les journées commencent tôt.

Ce boucher de formation a recupéré l'établissement familial U Liceddu situé sur la commune de Bustanicu, dans la pieve du Boziu, en 2007.
Et pour réussir à rester ouvert tout l'année, mieux vaut être polyvalent.


Pruvemu à fà a nostra robba, u maximum di i nostri porchi. E cibolle sò di quì dinù, è u casgiu hè buzincu,


Ci spiega u patrone.
 
U stabilimentu, nant'à a cumuna di Bustanicu / © Jean-André Marchiani
U stabilimentu, nant'à a cumuna di Bustanicu / © Jean-André Marchiani
 

Longues journées


Conséquence logique de la polyvalence :
Ici, on est loin des semaines à 35H !
 
Le matin, Jean-Charles doit d'abord nourrir ses cochons.
L'après-midi, aux alentours de 16H, il passe aux fourneaux pour préparer le repas du soir.
Et quand tout est enfourné, il est temps de passer en salle pour s'occuper de l'hôtel et du bar.

En fin d'après-midi, c'est l'heure sacro-sainte de la contrée pour les habitants du village.
 

Militantisme

Ce jour-là devant notre caméra, l'établissement était plutôt bien rempli avec des randonneurs venus passer la nuit, et des locaux venus pour prendre l'apéritif.
Mais des fois, pendant l'hiver, les journées sont plus rudes.
 

De volte aprite u caffè per una partita di carte. Quattru o cinque persone, ma u femu quantunque, perchè u femu dinù per a vita di u paese. E ci face piacè di fà la.

 

Dans les années 60, alors que l'oncle de Jean-Charles Taddei, Félix, ouvrait l'établissement, les gens étaient plus nombreux à vivre au village, et donc à se retrouver au bar.

Marc Battini, habitant du Boziu, s'en rappelle.
 

Una serata cum'è oghje, u barman era ubligatu di stinzà u bracciu pè serve a siconda rangata à u comptoir ! Eppò dopu tuttu u mondu stava, ci manghjavamu pulenda è figatellu à u carminu. Cose ch'ùn si facenu più.

 

A présent, Jean-Charles Taddei espère continuer le plus longtemps possible à participer à la vie du village, en attendant la relève.
 

 
 

Café à Vivario : l'étape devenue obligatoire

5H15

Le soleil commence à se lever tout doucement mais le bar du Chalet lui, est déjà ouvert.
Une aubaine pour les routiers.

 

Depuis plus de 30 ans je m'arrête systématiquement. C'est un lieu de rencontre où on prend un café, j'ai même croisé un vieil ami routier tout à l'heure !

 

Nous explique Martin, un camionneur, devant sa tasse de café.
 

Un rendez-vous pour les locaux

Tous les matins, c'est la même musique.
 

On ouvre vers 5H15-5H30, il y a les camionneurs qui s'arrêtent boire le café. Il y a du monde, c'est un endroit où il y a beaucoup de passage.
 

 

Sylvie Albertini en sait quelque chose.
C'est elle qui s'occupe de l'établissement.

Dans les années 80, ses parents achètent un morceau de terrain sur la commune de Vivario et y construisent la première version du Chalet.
Puis au fil des années, l'établissement évolue, s'agrandit, et devient incontournable.

Alors que la quatrième génération de la famille Albertini pointe le bout de son nez pour prendre la suite du Chalet, celui-ci continue de profiter d'un emplacement stratégique.

A la croisée de la route qui va d'Ajaccio à Bastia, et de celle qui dessert vallée de Ghisoni.
 

 


 

Bastia : l'éternel bar de quartier, le Corsica Bar


A seulement quelques mètres de la place du Marché à Bastia connue pour ses apéros du mercredi soir en période estivale, il est un endroit où le temps sur lequel le temps ne semble pas avoir de prise.

Venir au Corsica Bar, en plein centre-ville bastiais, c'est un peu comme venir au bar du village.

 

U Corsica Bar à l'ora di l'apperitivu / © Jean-André Marchiani
U Corsica Bar à l'ora di l'apperitivu / © Jean-André Marchiani

 

Une histoire autour du chant

Ce jour-là autour de la table : Hubert Tempête, i Mantini et bien-sûr les anciens chanteurs du groupe l'Albinu, né ici, dans ce café,  au début des années 80.
 

A l'epica, ci scuntravamu quì à l'ora di l'apperitivu, pigliavamu e ghitarre è cumpunavamu canzone, scrivimu testi. Cusì sò nate quì, in caffè, parechje canzone di u gruppu !


Henri Olmeta, l'un des fondateurs du groupe l'Albinu se remémore le bon vieux temps, à la terrasse du café, qu'il n'a jamais vraiment quitté. 

Ici, tout est question de permanence. 
Et comment pourrait-il en être autrement...

Le bar, lui-même, aurait au mois un siècle.

A l'époque simple cantine à la bastiaise comme il y en avait tant, il est ensuite devenu le fief d'Hubert Tempête pendant 3 ans, avant que Charles, l'actuel patron, ne le reprenne.
Il y a 38 ans de cela.
Il s'en amuse, tellement cela lui semble improbable.
 

Au début, on a repris le bar comme ça. On a vu ce local on a dit "on le prend pour les amis". Et finalement, 38 ans après, on est toujours là !
 

Riiche d'un siècle d'histoire autour du chant, une histoire nourrie de convivialité et de macagna à la bastiaise, le Corsica Bar entend bien continuer sur le même chemin !


 


 

Peri : un bar de village le long de la RT20


C'est un bar particulier, le long de la principale route de Corse.

Ici on se retrouve entre habitants de la commune de Peri, en Corse-du-Sud, pour discuter de tout et de rien comme nous l'explique Anghjulu-Maria Salasca, habitué et arrière petit-fils du premier patron de l'Usteria.


"On se la discute" dice u pariginu. Sapete cum'ella si passa in caffè, parlemu di tuttu è di nunda, de volte ci litichemu "non hè cusì, non hè culà" !

 

"L'usteria" in Peri / © Jean-André Marchiani - France 3 Corse Via Stella
"L'usteria" in Peri / © Jean-André Marchiani - France 3 Corse Via Stella


Un bar séculaire

Voilà plus d’un siècle que la vie de L’Usteria est rythmée par celle des voyageurs.

Autrefois, à quelques mètres de l'Usteria actuelle, un bâtiment habritait le café historique, la première version, où s’arretaient les diligences, et où les chevaux et les voyageurs trouvaient leurs dernières forces pour tenter de franchir le col de Vizzavona.

Cette auberge qui a su traverser les époques a été fondée par l'aïeul d’Anghjulu-Maria Salasca, toujours habitué du bar, puis transmise de génenération en génération, jusqu’à Jojo Bisgambiglia, aujourd’hui.

 
A gauche, le créateur de l'Usteria, à Peri. / © Jean-André Marchiani - France 3 Corse Via Stella
A gauche, le créateur de l'Usteria, à Peri. / © Jean-André Marchiani - France 3 Corse Via Stella

Dans une zone où le développement est permanent entre la route, les voitures et les constructions, l'Usteria se veut le garant de l'esprit des bars de village.

 

Sur le même sujet

Tourisme : découvrir la Corse grâce au wwoofing 

Les + Lus