RN 193 : per andà d'Aiacciu à Bastia

RN193
RN193

Hier soir dans le cinéma bastiais du Régent, séance un petit peu particulière.
Lionel Dumas-Perini y présentait son premier documentaire, "RN 193".
Au fur et à mesure des kilomètres, le réalisateur nous fait découvrir l'histoire de cette route reliant Bastia à Ajaccio, désormais nommée T20.

Par Jean-André Marchiani

Une route c'est du goudron, des bornes, et des panneaux, éventuellement.

Mais hier soir au cinéma le Régent dans le centre ville bastiais, c'est une autre facette d'une route, la Route Nationale 193 désormais nommée Territoriale 20, que Lionel Dumas-Perini a voulu montrer pour son premier documentaire.
 


2 ans de travail pour un résultat final de 52 minutes. 52 minutes durant lesquelles s'enchaînent les kilomètres en même temps que les lieux "mythiques" de cet axe, le principal de Corse, les histoires, et les personnages comme Toussaint Alessandrini, un habitant de Barchetta que l'on rencontre au début du documentaire.
Sa maison, on ne peut pas la louper, c'est celle que l'on voit sur le bord de la route. Un autre indice ? Devant le bâtiment trone un personnage en carton qui change d'apparence depuis plusieurs années, à coup soldat de Pascal Paoli, joueur du Sporting Club de Bastia ou même coureur du Tour de France.

"Ce sont des endroits qu'on connait, mais dont on passe toujours devant sans jamais s'arrêter. L'idée, c'était de faire un petit peu comme les documentaires qui portent sur la Route 66 aux Etats-Unis, avec une route qui fait quand même partie du patrimoine de la Corse." explique Lionel Dumas-Perini, le réalisateur.


Parce qu'il faut tout de même rappeler que cet axe est fréquenté à raison de 10.000 véhicules par jour (moyenne annuelle), et que par conséquent les évolutions sont notables au gré des années. Les commerces qui longent cette route en sont un exemple concret : garage américain, restaurant ou boulangerie, au total de Casamozza à Sarrola une dizaine de lieux différents sont présentés.

Et à la fin de la présentation, les spectateurs semblent plutôt contents.
"Vraiment très interessant, j'ai découvert des lieux que je ne connaissais pas avant alors que j'emprunte souvent cette route" confie Henri.

L'objectif pour Lionel Dumas-Perini, c'est maintenant de travailler pour que son documentaire soit diffusé dans toute la Corse.

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Gestion des déchets en Corse : le projet d'Alexandre Lanfranchi

Les + Lus