Territoriales – Jean-Martin Mondoloni appelle à “un sursaut d'orgueil démocratique”

Territoriales – Jean-Martin Mondoloni (D) en appelle à la mobilisation démocratique pour le second tour / © FTVIASTELLA
Territoriales – Jean-Martin Mondoloni (D) en appelle à la mobilisation démocratique pour le second tour / © FTVIASTELLA

A trois jours du second tour des élections territoriales, les candidats continuent de battre la campagne. L'enjeu, mobiliser l'électorat et en particulier les abstentionnistes. A droite, Jean-Martin Mondoloni veut se placer en leader d'une opposition forte.

Par France 3 Corse ViaStella

Un électeur sur deux n'a pas voté dimanche dernier, un record pour ce type de scrutin... Comment mobiliser l'électorat de droite qui n'est pas allé voter ?

Jean-Martin Mondoloni et ses colisitiers ont décidé de s'adresser aux abstentionnistes au travers des médias. Une conférence de presse doublée d'une rencontre avec ses soutiens.

"50 % du corps électoral ne s'est pas déplacé dimanche dernier. Indéniablement le programme des nationalistes ne les a pas convaincu. Cependant le danger d'un pouvoir absolu pouvant devenir totalitaire est une réalité", écrit le leader de "La voie de l'avenir, a strada di l'avvene"  

Objectif: trouver la force de repartir à la recherche de votants potentiels et pour motiver ces derniers, le leader de la droite régionaliste prend le temps de réexpliquer les enjeux de l'élection. 

"C'est un appel à la mobilisation, à un sursaut d'orgueil démocratique, parce que l'hégémonie, le fait majoritaire est préoccupant. (…) Je souhaite que dans l'opposition nous puissions avoir une forte légitimité."
 

Territoriales – Jean-Martin Mondoloni appelle au rassemblement
Jean Martin Mondoloni, tête de liste " La Voie de l'Avenir, A Strada di l'Avvene"; Marie-Thérèse Mariotti, Christelle Combette, colistières  - France 3 Corse ViaStella - Anne-Marie Leccia, Guillaume Leonetti


Avec 45,36% des voix, la coalition des autonomistes de Gilles Simeoni et des indépendantistes de Jean-Guy Talamoni a largement devancé les deux listes de droite et celle de La République en Marche, réalisant un nouveau score historique, prélude à une très probable prise de contrôle de la nouvelle collectivité territoriale unique qui naîtra en janvier 2018.

Sur le même sujet

"Bastia 1975, les lendemains d'Aleria" - Extrait

Les + Lus