Territoriales - Valérie Bozzi en Casinca pour le développement du rural

24/11/17 - Valérie Bozzi (droite), liste Voir plus grand, en campagne dans la Casinca et la Costa Verde. / © P. NICOLAS / FTVIASTELLA
24/11/17 - Valérie Bozzi (droite), liste Voir plus grand, en campagne dans la Casinca et la Costa Verde. / © P. NICOLAS / FTVIASTELLA

Valérie Bozzi était dans la Plaine orientale ce vendredi. La seule candidate officielle du parti Les Républicains y a parlé aide aux seniors, mais aussi santé et développement du rural. La liste "voir plus grand pour elle" veut se démarquer du modèle de développement prôné par les nationalistes.

Par France 3 Corse ViaStella

Loin de ses bases, Valérie Bozzi, tête de la liste soutenue par Les Républicains pour ces territoriales, a sillonné la Casinca et la Costa Verde, au sud de Bastia, ce vendredi. Promettant aux élus locaux de renégocier les moyens de la collectivité unique et de contractualiser certains enjeux avec eux, tout en tirant à boulets rouges contre les nationalistes au pouvoir depuis deux ans.

« Deux ans après, tout ce qui avait été espéré rien n’a vu le jour. Au contraire, ils sont restés dans l’idéologie, se sont obstinés sur des mesures : la co-officialité de la langue corse, le statut de résident qu’ils savaient impossible à mettre en œuvre », estime Valérie Bozzi. 


Renouveau


En cas de victoire, c'est clair, le Padduc sera revu. Pour le numéro deux de la liste, il en va du développement de l'île. « Qu’est-ce qui marche ? Le tourisme, l’activité du tourisme, l’activité de la restauration. C’est 30% du PIB. Sur les 8,5 milliards d’euros vous avez 30% qui sont liés à cette activité. Comment pourrait-on s’en passer ? Il faut continuer à aider cette activité, à la faire évoluer dans un sens qualitatif. […] La construction et le bâtiment, 15% du PIB, c’est pareil, on ne peut pas s’en passer », note François-Xavier Ceccoli, maire de San-Giuliano, colistier "Voir plus grand". 

Pour la numéro trois, Stéphanie Grimaldi, cette tête de liste de 36 ans incarne le renouveau attendu. « Valérie n’a jamais été élue à la région, mais par contre c’est une élue de terrain depuis 2008. Elle a le mandat de maire, le mandat de conseillère départementale et de présidente de la communauté de communes. Mais elle a su, dans les 10 premiers de la liste, s’entourer également de personnes qui, comme moi, connaissent les dossiers régionaux », précise-t-elle.

Valérie Bozzi se veut confiante, et espère faire la différence avec l'autre liste de l'autre liste de droite, menée par Jean-Martin Mondoloni.


A lire aussi

Sur le même sujet

Bonus - Diana Di L’Alba, interview d'Antoine Marielli

Les + Lus