• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

[VIDEO] Prison de Borgo : la mutation qui dérange

© FTViaStella
© FTViaStella

Les organisations syndicales ont fait part de leurs inquiétudes quant à la mutation à la prison de Borgo, lundi prochain, d'un gardien de prison venant de la maison d'arrêt de Fresnes. En cause, une vidéo, dans laquelle il est vu en train de boire et plaisanter avec des détenus.

Par A.B / France 3 Corse ViaStella

Bouteille à la main, musique à plein volume et manifestement bonne ambiance, la vidéo pourrait rappeler n'importe quelle soirée entre amis.

Le problème, c'est que c'est dans une cellule de la maison d'arrêt de Fresnes, en région parisienne, qu'elle a été filmée. Et entouré de détenus, c'est un gardien de prison que l'on aperçoit très clairement sur la vidéo.

Dans cette vidéo qu'a pu se procurer France 3 Corse ViaStella, le jeune homme en uniforme de service plaisante et boit en compagnie de prisonniers
 
Maison d'arrêt de Fresnes : proximité d'un gardien de prison et des détenus

Cette interaction informelle entre gardien et prisonniers, strictement interdite, aurait pu ne jamais sortir des murs de l'établissement pénitentiaire de Fresnes. Problème : cette vidéo, le jeune homme de 29 ans l'a publiée sur sa page Facebook.

Elle a ensuite été rapidement retirée, mais pas assez pour empêcher un certain nombre de personnes de la visionner.
 

Mutation


Ce gardien de prison, justement, doit être muté à sa demande au centre pénitentiaire de Borgo, à partir de lundi prochain. À la grande inquiétude des organisations syndicales.

Contactées par nos soins, elles sont catégoriques : la mutation du jeune homme à Borgo doit être annulée. Sa proximité avec certains détenus, et son absence de distance comme l'exige sa fonction, feraient peser une forte défiance à son encontre de la part de ses collègues.  
 

Manquement au règlement intérieur de la part du surveillant de prison


L'administration pénitentiaire, mise au fait de la situation, reconnaît «un manquement au règlement intérieur de la part du surveillant de prison, et le manque de distance entretenu avec les détenus ». Elle affirme également que suite à une procédure disciplinaire, l'agent a écopé d'une sanction inscrite sur son dossier.

Sa mutation à Borgo n'était pour autant pas remise en cause. Mais selon nos informations, l'administration pénitentiaire envisagerait de la différer.


Climat tendu 


L'arrivée du jeune homme au centre pénitentiaire intervient dans un climat tendu : une ex-gardienne de Borgo est déjà mise en examen dans le cadre du double assassinat de l'aéroport de Bastia-Poretta, le 5 décembre 2017.

La raison ? Elle est soupçonnée d'avoir aidé les frères Guazelli, tous deux mis en examen pour l'assassinat de Tony Quilichini et Jean-Luc Codacioni. 
 

Les policiers en charge de l'enquête avaient intercepté des conversations téléphoniques, dans lesquelles Christophe Guazzelli, fils d'un des membres fondateurs du gang de la Brise de Mer, expliquerait à la surveillante pénitentiaire comment manipuler un poison, destiné à un autre détenu.

Selon les enquêteurs, il aurait prévu de se débarrasser de deux membres d'un clan adverse, Stéphane Lucciani, incarcéré à Borgo et Fréderic Federici, emprisonné à Toulon. En échange de ses services, la gardienne de prison aurait touché 200 000 euros, si le plan avait abouti. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus