• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Xylella fastidiosa - Des drones pour détecter la “tueuse d'oliviers”

La bactérie tueuse d'oliviers xylella fastidiosa a été identifiée sur l'été dernier en Corse / © Sylvie Stein, Flickr
La bactérie tueuse d'oliviers xylella fastidiosa a été identifiée sur l'été dernier en Corse / © Sylvie Stein, Flickr

Des chercheurs ont réussi à détecter la présence de la bactérie Xylella fastidiosa, surnommée "tueuse d'oliviers", avant l'apparition des symptômes de la maladie, rapporte une étude publiée lundi dans Nature Plants.

Par France 3 Corse ViaStella avec AFP

Cette découverte revient à des chercheurs du Centre commun de recherches (JRC) de la Communauté européenne, à Ispra dans le nord de l'Italie.

"Notre étude montre que les images de caméras hyperspectrales et thermiques permettent de détecter la maladie avant que les symptômes ne soient visibles", explique Pablo Zarco-Tejada.

En traitant les données récoltées par ces caméras embarquées sur des drones ou des avions de surveillance, les chercheurs annoncent être "en mesure de classer chaque olivier comme sain ou affecté" même pendant la période "d'incubation".

Il s'écoule 8 et 14 mois entre la contamination et l'apparition de ces symptômes. "Pendant tout ce temps, la maladie peut se propager à d'autres arbres", ajoute le coauteur de l'étude.

La bactérie, connue aux Etats-Unis sous le nom de maladie de Pierce (qui a fortement touché les vignobles californiens à la fin du XIXe siècle) est transmise par des insectes de la famille des cigales. Elle a été détectée à ce jour dans quatre pays européens (Italie, France, Espagne et Allemagne), avec des effets différents selon les végétaux et les conditions climatiques.

En France, elle a été signalée pour la première fois en Corse, en juillet 2015 et touche surtout des plantes ornementales. Au total 25 foyers ont été détectés en région Provence-Alpes-Côte d'Azur et 350 en Corse.

La bactérie peut potentiellement toucher 359 espèces végétales, selon la sous-espèce détectée (multiplex, pauca, fastidiosa, sandyi, morus, tashke) et aucun remède ne permet la guérison des plantes touchées.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Corse : recrutements toujours plus difficiles pour les emplois saisonniers 

Les + Lus