• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

À Corte, le tourisme souffre toujours des intempéries de décembre

Vallée du Tavignano à Corte. / © Joseph Sauli
Vallée du Tavignano à Corte. / © Joseph Sauli

Dans le Centre Corse, les dégâts des intempéries du mois de décembre bloquent toujours l'un des ponts principaux de la vallée de la Restonica, poumon économique de la région. Les acteurs du tourisme font grise-mine.

Par France 3 Corse ViaStella

Des touristes déçus. Venus du Sud-Ouest, Robert et André voulaient marcher dans les gorges de la Restonica. Mais depuis les inondations de décembre, le pont routier de la vallée n'a toujours pas été réparé.

Les randonneurs doivent ainsi marcher 9 km de plus pour accéder aux Lac Mélo et Capitello.  Ils ne s'arrêtent donc plus dans les campings alentours.

Les conséquences économiques sont importantes comme pour Jeannine Mariotti, gérante du camping du Tuani : "Il y a des annulations, ou le peu de personnes qui viennent abrègent leur séjour, parce qu'elles n'ont pas accès aux Bergeries de Grotelle, sauf à pied. Ce qui représente quand-même 18 km aller-retour, et cela fait beaucoup."

Depuis le début du printemps, le poumon économique du Centre Corse s'essouffle. À Corte, l'office du tourisme est même fermé le week-end. Dans les hôtels, les désistements s'accumulent.

Michaëla Sindali, une hôtelière, estime déjà avoir perdu 60% de sa clientèle par rapport à l'an dernier : "Il y a beaucoup d'étrangers et nous les avons toujours. Mais la clientèle française et les montagnards, beaucoup moins."

À Corte, le tourisme souffre toujours des intempéries de décembre
Intervenants : Jeannine Mariotti, responsable du camping de Tuani; Michaëla Sindali, hôtelière et présidente de l'Office du tourisme de Corte; Juliette, chargée de l'accueil du Musée de la Corse (Corte) - France 3 Corse ViaStella - Youenn Gourlay, Julie Roeser

Attrait pour l'histoire


Seule satisfaction pour la ville, son histoire et ses symboles : la Citadelle et le musée de la Corse ne désemplissent pas.

"Nous avons quand-même 250 à 300 personnes qui viennent chaque jour au musée de la Corse. C'est pas mal pour la saison", explique Juliette, chargée de l'accueil au musée. Une très bonne fréquentation mais seulement à la journée.

Dans le Cortenais on attend donc maintenant avec impatience l'arrivée d'un nouveau pont. Il devrait arriver à la fin du mois de mai. Des travaux de 356.000 euros, indispensables pour la région.

Sur le même sujet

Ajaccio : reconstitution de la bataille d'Austerlitz au Casone

Les + Lus