• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Corte : Deleporte-Dean, deux artistes hauts en couleur à découvrir au FRAC

Une autre vision de Corte s'offre aux visiteurs du FRAC à travers les 14 meurtrières, adoucies d'or et de cuivre par l'artiste Anne Deleporte / © FTViaStella / Eloïsa Patricio
Une autre vision de Corte s'offre aux visiteurs du FRAC à travers les 14 meurtrières, adoucies d'or et de cuivre par l'artiste Anne Deleporte / © FTViaStella / Eloïsa Patricio

Les artistes Anne Deleporte et Stéphane Dean présentent "Quatorze meurtrières" et "Rope", une exposition à découvrir jusqu'au 17 novembre prochain au FRAC à Corte. Des créations artistiques contemporaines qui invitent les visiteurs à la réflexion. 

Par A.B / FTViaStella

"Quatorze meurtrières".

Un nom d'exposition, présentée par l'artiste Anne Deleporte au Fonds régional d'art contemporain de Corte, qui a de quoi faire frémir, mais pas de crainte : plutôt qu'à des tueuses, c'est aux meurtrières des murailles de la Citadelle de Corte que l'artiste enjoint les visiteurs à s'intéresser.
 


Des ouvertures dans la pierre que l'artiste a adouci au pinceau d'un mélange de cuir et d'or.

Une touche d'art contemporain qui transforme les lieux et invite les spectateurs à les envisager d'une autre manière. 

Pour Anne Alessandri, directrice du FRAC, l'artiste est "une découvreuse de réalité" :


"Anne regarde des choses qu’on n'aurait pas vu et puis elle nous les révèle. On se sent comme ça dans un climat de connivence avec elle".


Un art qui surprend les visiteurs, aussi. Comme Magalie Dumartin, qui avoue être surprise de trouver pareille exposition ici : "On ne s'attend pas à voir ça ici, au milieu de la Corse".
 


Travail de la couleur



Mains mélangées sur écran et flashs de couleurs, Thierry Dumartin, son mari, regarde d'un oeil un peu perplexe les créations présentées dans l'exposition "Rope", de l'artiste Stéphane Dean.

Le père de famillle admet avoir besoin d'un petit temps de réflexion pour déciférer le message qu'à voulu faire passer l'artiste.

Anne Alessandri précise :

 "Stéphane c’est un peintre. Quand il était enfant il faisait déjà de l’aquarelle. Il y a une vrai qualité des couleurs"


Un passif qui se ressent même lorsque que l'artiste "fait des vidéos", ajoute-elle.

L'exposition a été retenue comme une des plus belles de l'été par la revue "L'Oeil". Un travail artistique plein de couleurs, entre tableau d'aquarelles peints sur papier cigarette, et colonnes de livres arc-en-ciel. 

Deux styles bien différents et dans une même exposition à découvrir jusqu'au 17 novembre prochain
 

Sur le même sujet

Logement : un rapport de l’exécutif de Corse pour redynamiser les communes du rural

Les + Lus