Corte : les rouages de la mafia au cœur de la première réunion publique du collectif Massimu Susini

La première réunion du collectif Massimu Susini, mardi 17 décembre à Corte, a réuni 150 personnes sur le thème les rouages de la mafia. / © Pierrick Nannini / FTVIASTELLA
La première réunion du collectif Massimu Susini, mardi 17 décembre à Corte, a réuni 150 personnes sur le thème les rouages de la mafia. / © Pierrick Nannini / FTVIASTELLA

Le collectif Massimu Susini a organisé sa première réunion publique, mardi 17 décembre, à Corte. Une manifestation qui a réuni 150 personnes autour du thème : les rouages de la mafia. 

Par A.A. / France 3 Corse ViaStella

Les rouages de la mafia. Le thème choisi pour la première réunion publique du collectif Massimu Susini a réuni 150 personnes, mardi, à l’espace Natale Luciani à Corte. Un public majoritairement composé de militants nationalistes.
 

 
Ce débat s’inscrit dans une série de réunions dont l’objectif est de sensibiliser la population aux dérives mafieuses au sein de la société insulaire. Parmi les intervenants : Fabrice Rizzoli, président de l’association Crim’HALT qui vise à impliquer la société civile contre toutes les formes de criminalité. 
 

« Le modèle italien a fonctionné »


Selon, en Corse, un modèle pourrait être suivi contre ces dérives. « Le modèle italien a marché au moment où il y avait 300 homicides par an en Sicile, aujourd’hui, il n’y en a que cinq par an. Si ça a marché en Sicile, ça devrait fonctionner en Corse. Chaque société a bien sûr ses spécificités, mais la loi s’adaptera à la spécificité. Il n’y a pas de raisons de douter, la commission parlementaire européenne a regardé ce qui se faisait partout dans le monde et a donné des indicateurs dans lesquels les pays peuvent piocher, c’est la Commission européenne crimes du Parlement européen », soutient-il. 
 
Corte : les rouages de la mafia au cœur de la première réunion publique du collectif Massimu Susini
Intervenants : Cullettivu Massimu Susini : Nigà o luttà Equipe : NANNINI Pierrick - BATTESTI Flora

Le collectif Massimu Susini a été créé après l’assassinat du jeune restaurateur, à Cargèse, en septembre dernier. Cet assassinat a été l’élément déclencheur d’une libération de la parole citoyenne insulaire contre la grande criminalité et la dérive mafieuse.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus