• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bastia : le Crédit Agricole donne 40 000 € pour la rénovation de logements sociaux vétustes

Le directeur général adjoint de la caisse régionale, Pascal Luigi, remet le chèque symbolique à la présidente Fabienne Giovannini (au centre) et à la directrice de l'OPH2C, Annie Albertini (à gauche) / © FTViaStella
Le directeur général adjoint de la caisse régionale, Pascal Luigi, remet le chèque symbolique à la présidente Fabienne Giovannini (au centre) et à la directrice de l'OPH2C, Annie Albertini (à gauche) / © FTViaStella

L'Office public de l'habitat en Haute-Corse a reçu, mardi 30 juillet, un don de 40 000 € de la fondation Crédit Agricole. Une somme plus que bienvenue pour l'office HLM, et qui sera attribuée à la rénovation de trois logements sociaux vétustes.

Par Axelle Bouschon

Peintures écaillées, tapisserie d’époque jaunie, murs fissurés, et en guise de chauffage, des radiateurs rouillés par l’humidité…. Difficile d’imaginer quiconque vivre de son plein gré dans cet appartement de 50m2, situé quartier bassanese, à Lupino (Bastia).

« C’est ce qu’on appelle une grotte » explique Fabienne Giovannini, présidente de l’Office public de l’habitat de la collectivité de Corse (OPH2C).

C’est-à-dire un logement si insalubre que l’office HLM ne peut tout simplement pas prendre en charge, seule, les travaux de rénovation.

Ces logements « grotte », l’OPH2C en possède une vingtaine dans Bastia. Habituellement, ils sont gardés en réserve par l’office sans pour être remis en état, faute de moyens.
 

Une des "grottes" possédées par l'office HLM


 

Logements vacants


« On récupère certains logements si délabrés qu'il est difficile d'imaginer que des gens ont vécu dans ces conditions, soupire Fabienne Giovannini. Et pour réhabiliter une grotte, on doit dépenser presque autant que pour réparer, 3, 4 logements « classiques ». Alors bien souvent, on se dit que ça n’en vaut pas la peine. »

Cet appartement-là, justement, est entre les mains de l’office HLM depuis près de deux ans.

Comptabilisé au sein des 175 autres logements vacants détenus par l'OPH2C, personne ne savait jusqu’ici quoi en faire.

Ce n'est désormais plus le cas : grâce à un don de la fondation Crédit Agricole, les travaux de rénovation pour ce logement, et deux autres, débuteront à partir de septembre.
 


Au total, ce sont 80.000 € que la fondation a décidé de consacrer « à la problématique du logement en Corse », explique le directeur général adjoint de la caisse régionale, Pascal Luigi.

Un montant reparti à part égale entre la Haute-Corse et la Corse du Sud.

Dons des collaborateurs et des clients


Pour réunir cette somme, la fondation a en partie fait appel aux dons de ses collaborateurs.

Ceux-ci ont reversé l’intégralité ou un pourcentage de leur prime annuelle à des associations : sur les 105 000€ récoltés, la fondation Crédit Agricole en a reçu 15 000.

Auxquels s’ajoutent 65 000 en provenance des opérations bancaires de la clientèle : à chaque utilisation d’un chéquier ou d’une carte bancaire estampillée « Corse », la caisse régionale reversait un pourcentage à sa fondation.

Par ce don, nous sommes heureux de pouvoir aider des familles à se loger de manière décente


Le don pour la Haute-Corse a été acté ce mardi 30 juillet après-midi, avec la remise en main symbolique d’un chèque en carton de 40.000€ par Pascal Luigi à la présidente de l’OPH2C.
 

 

« Notre objectif, c’est d’être utile à nos clients et à notre territoire. Et par ce don, nous sommes heureux de pouvoir aider des familles à se loger de manière décente » sourit Pascal Luigi.

Les 40.000 € seront intégralement consacré à la réhabilitation de trois appartements-grottes.

 

Rénovations coûteuses
 

Pour renover l’appartement quartier bassanese, 12 800 seront nécessaires. Il sera ensuite mis en location par l'office pour 200€ par mois, charges comprises. « Vous imaginez bien le temps que cela prend, après, pour rembourser avec la location le montant des travaux » souffle Fabienne Giovannini.  

Un budget qui reste relativement bas, comparée à celui qui peut être avancé pour la renovation d'autres logements dits « grotte ». Car si pour un appartement « classique », le prix des travaux tourne autour de 5 000€, pour les « grottes », la fourchette est plutôt située entre 15 000 et 20 000.



Des sommes qui ont de plus sensiblement diminué ces deux dernières années : « en 2017, le coût moyen de la rénovation d'un appartement était plus proche des 11 000 euros » se souvient Annie Albertini, directrice de l'OPH2C. 

Un prix aujourd'hui divisé par deux grâce à des appels d’offres passés par l’OPH2C auprès d’entreprises spécialisées.

 

Demandes nombreuses



La rénovation des trois « grottes » devraient être finalisées début novembre. Après quoi les appartements seront soumis à une commission d’attribution, qui décidera ensuite de leur affectation.

Et les demandeurs sont nombreux. En Corse, 1 habitant sur 5 est considéré en situation de précarité. Et au total, c’est quelque 6 000 personnes qui attendent de se voir attribuer un logement social.

Avec des situations parfois critiques : « dans le cas des personnes sans-abris, ou des femmes violentées par leur conjoint, par exemple, il y une vraie urgence », précise Annie Albertini.


Pérennité



Le don de la Fondation Agricole est une première pour l’OPH2C, qui n’avait encore jamais profité de partenariat de la sorte.

« 40 000 euros, ça peut sembler être une goutte d’eau dans notre budget, admet Fabienne Giovannini. Mais sans cela, nous n'aurions jamais pu renover ces habitantions. Et c’est 3 familles de plus qui vont pouvoir être relogées. »

L’office espère désormais pérenniser ce partenariat avec la fondation Crédit Agricole. Et inciter, peut-être, d’autres entreprises ou actionnaires à suivre l'exemple.

A lire aussi

Sur le même sujet

Tourisme : découvrir la Corse grâce au wwoofing 

Les + Lus