Le cancer du sein constitue la principale cause de mortalité par cancer chez les femmes. 52.000 femmes sont concernées par un cancer du sein en France et 12.000 en meurent, rappelle Franck Le Duff, directeur de l'ARCODECA, le centre régional de coordination des dépistages des cancers en Corse.

En Corse, le dépistage est encore loin d’être un réflexe. On n’a pas de bons résultats, on est à un peu plus de 37%, la moyenne nationale est à 45% et certaines régions font plus de 60%. Et pourtant, un cancer pris tôt est guéri dans la majorité des cas.


"Il y a une raison liée aux patientes elles-mêmes qui ne comprennent pas l’intérêt du dépistage, l’intérêt d’aller chercher la maladie très tôt pour être mieux soignée et pouvoir en guérir, explique Franck Le Duff. Il y a aussi des patientes qui ont peur de faire une mammographie parce que cela peut faire mal."

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


L’un des objectifs de l'ARCODECA est d’augmenter la participation aux "dépistages organisés" pour les femmes entre 50 et 74 ans. C'est à cet âge qu’elles ont le plus de risques de développer un cancer du sein et que le dépistage est le plus efficace.

Un dépistage organisé propose un examen gratuit et une double lecture ce qui permet de faire relire les images par un autre radiologue et de récupérer des cas de cancers qui seraient passés inaperçus à la première lecture.

Une femme sur huit va être confrontée à un cancer dans sa vie. Il y a 300 nouveaux cas de cancer du sein chaque année en Corse...
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.