• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Les députés nationalistes corses font le bilan

Archive : les députés Paul-Andre Colombani, Jean-Felix Acquaviva, et Michel Castellani sur le point de rejoindre Paris en avion le 23 juin 2017, après leur élection. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Archive : les députés Paul-Andre Colombani, Jean-Felix Acquaviva, et Michel Castellani sur le point de rejoindre Paris en avion le 23 juin 2017, après leur élection. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Premier bilan de mandat pour Michel Castellani. Comme Jean-Felix Acquaviva, Le député nationaliste de Haute Corse, revendique un travail assidu symbolisé par la création du groupe parlementaire "Liberté et territoires" et une participation active aux débats nationaux.
 

Par P.S.

On promettait à Jean-Felix Acquaviva, député Pè a Corsica de la 2e circonscription de Haute-Corse, un grand isolement.  Il le conteste en créant un groupe parlementaire, "Liberté et territoires",  que certains ont jugé trop disparate.
L'activité de Jean-Félix Acquaviva à l'Assemblée nationale au cours des 12 derniers mois. / © Capture d'écran sur le site nos députés
L'activité de Jean-Félix Acquaviva à l'Assemblée nationale au cours des 12 derniers mois. / © Capture d'écran sur le site nos députés

« On disait que nous allions être isolés. Nous ne sommes pas isolés. Nous ne l’étions pas lorsque nous étions non-inscrits, nous réussissions à faire des plateformes sur des propositions d’amendement avec d’autres députés. Nous avons réussi à vulgariser les termes portés par la majorité territoriale, se défend le député corse. Et puis nous avons réussi à constituer ce groupe, s’il est disparate quant à ses horizons, il est clair quant à sa plateforme. Nous avons été très prolixes sur le projet de loi sur la sécurité intérieure pour dénoncer les atteintes aux libertés fondamentales, par exemple. Ou défendre la profession des avocats dans le projet de loi justice. D’ailleurs les statistiques et les interventions montrent que nous sommes cinq fois plus présents que les collègues précédemment élus. »
Premier bilan pour les députés nationalistes corses
Intervenants - Jean-Felix Acquaviva, député de la 2e circonscription de Haute-Corse (Pè a Corsica) / Michel Castellani Député 1ere circonscription de Haute-Corse (Pè a Corsica) Equipe - Pierre Nicolas / Guillaume Leonetti

Michel Castellani, qui faisait un bilan ce mercredi juge également que les députés corses ont su se faire entendre : « Personnellement je suis intervenu 430 fois dans l’hémicycle dont 15 fois à la tribune et j’ai déposé ou signé plus de 1200 amendements, un certain nombre ont d’ailleurs été acceptés. J’ai des projets de loi… J’ai fait le travail, avec mes collègues, le travail que l’on peut attendre d’un député actif qui essaie de respecter son mandat." 
L'activité de Michel Castellani à l'Assemblée nationale, sur les 12 derniers mois. / © Capture d'écran du site Nosdéputés.fr
L'activité de Michel Castellani à l'Assemblée nationale, sur les 12 derniers mois. / © Capture d'écran du site Nosdéputés.fr

Reste qu’une des questions majeures posée par les députés corses : l’inscription de l’identité corse dans la Constitution française n’a pour l’instant pas obtenu une oreille aussi attentive du gouvernement que ne l’attendaient ces parlementaires.
L'activité de Paul-André Colombani à l'Assemblée nationale au cours des 12 derniers mois. / © Capture d'écran du site Nos députés.fr
L'activité de Paul-André Colombani à l'Assemblée nationale au cours des 12 derniers mois. / © Capture d'écran du site Nos députés.fr

Sur le même sujet

Rétrospective 2018 : les affaires judiciaires qui ont marqué la Corse 

Les + Lus