L’école de Murato obtient un poste à mi-temps

Le village de Murato (Haute-Corse) est le chef-lieu du canton du Haut-Nebbiu / © Pierre Bona / WIKIMEDIA
Le village de Murato (Haute-Corse) est le chef-lieu du canton du Haut-Nebbiu / © Pierre Bona / WIKIMEDIA

Les parents d'élèves de l'école de Murato ne sont toujours pas rassurés. Après avoir manifesté la semaine dernière à Bastia, l'école primaire a obtenu un poste à mi-temps, mais l'équilibre social de cette petite commune de Haute-Corse reste encore très fragile, selon ses habitants. 

Par France 3 Corse ViaStella

Ce poste à mi-temps renforce l'équipe enseignante de la petite école de Murato, passée de trois à deux enseignants en cette nouvelle année scolaire.

En attendant l’arrivée du nouveau professeur, prévue jeudi, un seul enseignant s'occupe de la trentaine d’élèves du CE1 au CM2. Ce poste à mi-temps, c’est encore trop peu pour les parents d’élèves qui s’inquiètent plus largement pour la vie du village. 

La Poste, menacée de fermeture ces dernières années, a été sauvée. La gendarmerie, elle, n'a pas échappé à la fermeture cet été. Sauver l'école, pour la municipalité, c'était encore plus important.

"L'enjeu c'est la vie du village, s'il y a plus d'école, les gens quittent le village. On lutte contre la désertification des villages mais les pouvoirs publics font tout pour désertifier les villages", déplore un conseiller municipal de cette petite commune de 620 habitants.

L’école de Murato obtient un poste à mi-temps
Petru-Santu, Zoé, élèves en CM2 ; Pascal Fericelli, conseiller municipal à Murato ; Bati Patroni, conseiller municipal à Murato  - France 3 Corse ViaStella  - Tarik Khaldi, Pauline Juvigny

Le 11 septembre dernier, parents d‘élèves et syndicats ont manifesté à Bastia devant l’Inspection d’académie de la Haute-Corse pour protester contre des classes surchargées et des suppressions de poste.

A lire aussi

Sur le même sujet

Fouille à nu

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne