Grève du 10 décembre : “On va tout droit vers une précarisation de la vieillesse”

Entre 700 et 900 manifestants ont battu le pavé à Bastia, ce mardi 10 décembre / © Christian Giugliano
Entre 700 et 900 manifestants ont battu le pavé à Bastia, ce mardi 10 décembre / © Christian Giugliano

Acte 2 de la mobilisation contre la réforme des retraites : opposants au projet sont appelés à prendre part à la grève nationale, ce mardi 10 décembre. En Corse, deux rassemblements sont organisés. 

Par Axelle Bouschon

Après la grève massive du 5 décembre contre le projet de réforme des retraites et à la veille des annonces visant à le détailler du Premier ministre Edouard Philippe, les syndicats ont donné rendez-vous aux manifestants pour une nouvelle journée de mobilisation, ce mardi 10 décembre.

À Bastia, le cortège est parti à 10h ce matin du Palais de justice. Des enseignants, des soignants, des ingénieurs ou encore des employés de la communauté d'agglomération de Bastia, les manifestants, au nombre de 700 selon la police et 900 selon les syndicats, ont défilé en musique dans les rues de la capitale de Haute-Corse.
 

Grève du 10 décembre : manifestation à Bastia


Nombreux sont ceux qui ont exprimé leur ras-le-bol face à un projet dans lequel ils peinent à se reconnaître. "Pour moi c'est assez limpide : on va tous y perdre" se désole ce psychomotricien. "On va tout droit vers un système du chacun pour soi à l'américaine. On aura moins de retraites, un temps de travail plus long, et on se trouve finalement tous perdants, mis à part les plus aisés, qui auront les moyens de s'acheter des complémentaires privées."

Un avis partagé par cet ingénieur d'étude à l'université de Corte : "On risque de partir vers un système qui force les gens à faire une retraite privée par capitalisation. Forcément, ça encourage une sortie de la retraite publique."
 

Je pense que le système actuel, par rapport aux autres pays européens, permet de garantir des niveaux de retraite relativement décents. Si on en sort, on va tout droit vers une précarisation de la vieillesse, et même de la société dans son ensemble


Une sortie qui pourrait considérablement impacter le niveau de vie des Français, estime-t-il. "Je pense que le système actuel, par rapport aux autres pays européens, permet de garantir des niveaux de retraite relativement décents. Si on en sort, on va tout droit vers une précarisation de la vieillesse, et même de la société dans son ensemble."

Pour cette enseignante, le gouvernement aurait tout intérêt à balayer devant sa porte avant de s'intéresser aux retraites et régimes spéciaux des travailleurs français. "Pourquoi on nous taxerait notre retraite alors qu'il y a d'autres régimes spéciaux, comme par exemple les députés, les sénateurs ou encore le président qui a une retraite à vie ? Pourquoi nous alors que nous sommes des simples citoyens ?
 

Nouvelle mobilisation


Un second rassemblement est prévu à 15h30 à Ajaccio, au départ de la gare. L'intersyndicale a également fait savoir, avant même les annonces gouvernementales de mercredi, qu'une prochaine mobilisation nationale devrait s'organiser jeudi 12 décembre.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus