Haute-Corse - Rien ne va plus entre les pêcheurs et la DDTM

18/06/2018 - Les pêcheurs ont dénoncé des tensions avec le directeur adjoint devant le siège de la DDTM à Bastia. / © C. GIUGLIANO / FTVIASTELLA
18/06/2018 - Les pêcheurs ont dénoncé des tensions avec le directeur adjoint devant le siège de la DDTM à Bastia. / © C. GIUGLIANO / FTVIASTELLA

Contrôles répétés, provocations, abus de pouvoir, les pêcheurs ne décolèrent pas contre la Direction départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) de la Haute-Corse et plus particulièrement contre son directeur adjoint, dont ils réclament la démission.

Par GB / France 3 Corse ViaStella

Rien ne va plus entre les pêcheurs de la Haute-Corse et la Direction départementale des Territoires et de la Mer. Depuis des mois, les tensions s'accumulent. Pour les pêcheurs, le dialogue est devenu impossible avec le directeur adjoint, en charge des contrôles.

Lundi après-midi, ils se sont rendus devant le siège de la DDTM à Bastia pour manifester leur mécontentement. Une délégation a été reçue par le directeur de la DDTM, Pascal Vardon.

"Nous avons demandé le départ définitif de Monsieur Livet. Nous ne reconnaissons plus son autorité", a déclaré Gérard Romiti, président du Comité national des pêches.

Haute-Corse - Rien ne va plus entre les pêcheurs et la DDTM
Intervenants - Damien Muller, pêcheur à Saint-Florent; Pascal Vardon, directeur de la DDTM de Haute-Corse. Equipe - Sébastien Bonifay, Christina Giugliano


Dans un courrier à la préfète de Corse, les pêcheurs dénoncent des abus de pouvoir, un excès d'autorité, des provocations, et même une politique de harcèlement.

Philippe Livet, personnellement mis en cause, n'était pas présent à la réunion. Mais pour Pascal Vardon, "la question de son départ ne se pose pas".

Dans un communiqué, le préfet de la Haute-Corse a affirmé son soutien au directeur adjoint de la DDTM, "injustement mis en cause par les professionnels de la pêche en mer dans son action de contrôle". 

"Les contrôles du respect des quotas sont nécessaires et la profession les demande, car ils contribuent à la crédibilité de l’effort des pêcheurs pour une pêche durable", a-t-il ajouté. 

Selon nos informations, le directeur adjoint chercherait toutefois une mutation depuis plusieurs mois.



A lire aussi

Sur le même sujet

Déchets : des élus du Fium’orbu-Castellu refusent de recevoir plus de 43 000 tonnes par an 

Les + Lus