Fausse alerte à la bombe au Super U de Ponte-Leccia

Le magasin Super U a été évacué par les gendarmes à 13h, ce mercredi 7 août / © Lionel Luciani
Le magasin Super U a été évacué par les gendarmes à 13h, ce mercredi 7 août / © Lionel Luciani

Le Super U de Ponte-Leccia, en Haute-Corse, a été évacué ce mercredi 7 août, de 13 à 15h. Une fausse alerte à la bombe était parvenue aux gendarmes, qui ont bouclé le supermarché le temps d'effectuer des fouilles.

Par Axelle Bouschon

Le Super U de Ponte-Leccia (Haute-Corse) a été évacué à 13h, ce mercredi 7 août. Il a été ré-ouvert aux personnels et aux clients à 15h.

La faute à une fausse alerte à la bombe qui aurait été émise ce matin. Le ou les responsables aurai(en)t disposé un paquet dans un des rayons du centre commercial, puis alerté les secours de la présence de ce dernier.

La brigade de gendarmerie de Ponte-Leccia s'est rendue sur place. Des pompiers de Haute-Corse ont également été mobilisés pour sécuriser l'ouverture du colis suspect.
 

Pas d'engin explosif


Le personnel et les consommateurs ont été sortis du magasin le temps que des fouilles soient effectuées par les forces de l'ordre, explique la procureure de Haute-Corse Caroline Tharot. 

Des démineurs ont été solicités, et ont confirmé l'absence de tout engin explosif, permettant ainsi la ré-ouverture du supermarché et le dé-bouclage du périmètre de sécurité mis en place aux alentours du magasin.

La route a été bloquée sur plusieurs kilomètres autour du Super U, causant quelques embouteillages sur la RT20 au niveau de la commune. 
 

Que risque l'auteur ?



Les gendarmes s'attelent maintenant à retrouver le ou les auteurs de cette plaisanterie de mauvais goût.

Et les sanctions pourraient être salées : selon l’article 322–14 du code pénal, en cas de fausse alerte à la bombe, l'amende peut grimper jusqu'à 30 000 euros.

Une peine d'emprisonnement allant de trois mois à deux ans peut même être prononcée.
 
© Google Maps
© Google Maps


 

Sur le même sujet

Les + Lus