• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Cérémonie d'hommage aux victimes de Furiani

Un hommage a été rendu aux victimes du drame de Furiani près du stade où 18 personnes étaient décédées et plus de 2.300 blessées le 5 mai 1992 / © C. GIUGLIANO / FTVIASTELLA
Un hommage a été rendu aux victimes du drame de Furiani près du stade où 18 personnes étaient décédées et plus de 2.300 blessées le 5 mai 1992 / © C. GIUGLIANO / FTVIASTELLA

Un hommage a été rendu aux victimes du drame de Furiani près du stade où 18 personnes sont décédées et plus de 2.300 blessées le 5 mai 1992 lors de l'effondrement d'une tribune.

Par France 3 Corse ViaStella avec AFP

Quelque 400 personnes ont assisté à la commémoration qui s'est déroulée en présence notamment de la ministre des Sports, Laura Flessel, du président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni et du président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni.

Des gerbes de fleurs ont été déposées devant la stèle qui rend hommage aux victimes, érigée à l'endroit même où la tribune provisoire du stade de Furiani s'était effondrée.

05/05/2018 - Un hommage a été rendu aux victimes du drame de Furiani près du stade où 18 personnes étaient décédées et plus de 2.300 blessées le 5 mai 1992. / © C. GIUGLIANO / FTVIASTELLA
05/05/2018 - Un hommage a été rendu aux victimes du drame de Furiani près du stade où 18 personnes étaient décédées et plus de 2.300 blessées le 5 mai 1992. / © C. GIUGLIANO / FTVIASTELLA

Cinq minutes de silence ont été observées, puis trois femmes ont chanté l'hymne Corse pendant la cérémonie qui s'est achevée par une prière et une bénédiction.

L'hommage avait débuté dans la matinée par un colloque en présence de plusieurs victimes qui a été clôturé à la mi-journée par la ministre des Sports.

Intervenants - Josepha Guidicelli, présidente Collectif du 5 Mai; Karine Grimaldi, victime de la catastrophe de Furiani; Iuliana Bobnari, représentante du "Drame du Heysel"; Laura Fessel, ministre des Sports. Equipe - Pascale Paumier, Typhaine Urtizverea 

Le collectif des victimes du 5 mai, porté par les filles de Pierre-Jean Guidicelli, technicien de France Bleu RCFM mort dans le drame, se bat toujours pour obtenir la "sacralisation" de cette date, sans aucun match de football organisé, une revendication portée par de nombreux clubs et personnalités sur les réseaux sociaux. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Corse : il sera bientôt possible de payer ses impôts dans un bureau de tabac

Les + Lus