IGP contre AOP, les éleveurs porcins corses défendent leur charcuterie

IGP contre AOP, les éleveurs corses veulent défendent leur charcuterie. / © Collection Watier/Maxppp
IGP contre AOP, les éleveurs corses veulent défendent leur charcuterie. / © Collection Watier/Maxppp

Des éleveurs porcins ont participé lundi à une réunion organisée par l'Office Agricole au centre d'Altiani, en Haute-Corse. Ils représentent 80% des professionnels de la filière, mais ne possèdent aucun label. Selon eux, l'appellation "charcuterie corse" est menacée.

Par France 3 Corse ViaStella / GB

Antoine Poggioli élève ces porcs et les charcute près d'Ucciani, en Corse du Sud. Cet éleveur a été le premier à voir sa charcuterie certifiée AOP. Par choix, il a quitté la démarche. Aujourd'hui, il est redevenu un éleveur fermier sans label et sans subvention.

"On est à 100% en race nustrale, on respecte le cahier des charges et on va même au-delà du cahier des charges de l'AOP; mais on ne peut pas adhérer et faire simplement la caution pour certains autres qui ne jouent pas le jeu", défend-il.  

Comme lui 80% des éleveurs porcins souffrent d'une absence de reconnaissance de leur savoir-faire. L'Office de développement agricole et rural de la Corse les invitent à faire entendre leur voix auprès de l'INAO, l'organisme national qui délivre les appellations contrôlées.
 
IGP contre AOP, les éleveurs corses défendent leur charcuterie
Intervenants - Antoine Poggioli, U Porcu neru - Membre de l'Associu di i Purcaghji Corsi; Nicolas Capodimacci, président de Salameria corsa - Eleveurs en démarche AOP; Lionel Mortini, président de l'ODARC; Christian Piazza, président de l'Associu di i Purcaghji Corsi; Equipe - Sylvie Wolinsky, Josephine Kloeckner.

La situation devient urgente surtout depuis que onze semi-industriels ont obtenu en mai dernier l'IGP, l'Indication géographique protégée, sur sept produits emblématiques de la salaison corse.

Si l'appellation IGP garantit des porcs d'origine 100% française et des produits transformés en Corse, elle donne aussi droit à l'appellation "charcuterie de l'île de Beauté".

En face, seule la charcuterie AOP garantit des porcs corses et une charcuterie transformée en Corse, avec pour appellation "charcuterie corse".

De quoi semer la confusion et tromper le consommateur selon Joseph Colombani, le président de la Chambre régionale d'agriculture de Corse qui qualifie de "catastrophe" l'obtention de ces IGP. Il dit craindre qu'il y ait tromperie pour les consommateurs avec des produits commercialisés sous le nom "charcuterie de l'Ile de Beauté".

 

Sur le même sujet

Déchets : des élus du Fium’orbu-Castellu refusent de recevoir plus de 43 000 tonnes par an 

Les + Lus