Trois plaintes déposées suite à des dégradations dans des églises ou lieux de cultes en Haute-Corse

Plusieurs églises corses cible de méfaits
Frank Lecomte, premier secrétaire FCPE de Haute Corse; Marc Botin, référent inspection académique contre le harcèlement scolaire - France 3 Corse ViaStella - Maïa Graziani et Daniel Bansard

Plusieurs églises corses ou lieux de cultes ont été la cible de méfaits ces derniers temps. En Haute-Corse, trois plaintes ont été déposées depuis le début de l'année.

Par France 3 Corse ViaStella

Lundi dernier, quand Ange-Marie Franceschini se rend à la chapelle Sainte Rita, qu'il a rénovée à Omessa, une bien mauvaise surprise l'attend.

La porte a été forcée et sur l'autel, des cartons et un chapelet ont été déposés et incendiés.  Par chance, le feu ne s'est pas propagé au reste de la chapelle.

"Il n’y a pas des dégâts énormes mais ce sont quand même des dégâts qui sont petits et grands à la fois (…) C'est une attaque au christianisme ou peut-être à moi puisque la chapelle est privée", a déclaré Ange-Marie Franceschini, son propriétaire.

Ange-Marie Franceschini assure qu'il n'éprouve aucune colère contre les auteurs. Il a tout de même porté plainte et la brigade de gendarmerie de Corte a ouvert une enquête pour dégradation de bien privé.

La façade de la cathédrale Sainte Marie à Bastia (Haute-Corse) / © FTVIASTELLA
La façade de la cathédrale Sainte Marie à Bastia (Haute-Corse) / © FTVIASTELLA

Autre plainte, autre incendie à Bastia cette fois-ci. Dimanche après-midi un feu s'est déclaré dans la cathédrale Sainte Marie, rapidement circonscrit par les pompiers.

Acte de malveillance ou accident ? Pour l'instant, du côté de l'évêché on préfère rester prudent. Une enquête est ouverte pour incendie d'origine indéterminée.

Mais les lieux de culte sont aussi la cible des voleurs. Ces derniers mois, plusieurs vols ont eu lieu dans les églises cortenaises, comme dans la chapelle Sainte Croix. Désormais l’édifice sera placé sous videosurveillance. 

La chapelle Sainte Croix de Corte (Haute-Corse) / © FTVIASTELLA
La chapelle Sainte Croix de Corte (Haute-Corse) / © FTVIASTELLA

Ces actes ont fait réagir, bien que l’Evêché assure vouloir minimiser leur portée. Le mouvement nationaliste Corsica Libera parle d’"un acte d'une extrême gravité qui, au-delà des condamnations d'usage, montre bien à quel point le respect du sacré doit demeurer une valeur de référence commune."

"Il s’agit d’actes anti-corse au même titre que les notions de communauté de destin et de vivre ensemble que l’on veut imposer au détriment de nos valeurs les plus sacrés", a déclaré Stephan Palazzo, chargé de mission pour la Haute-Corse du Rassemblement Bleu Marine. 

Sur le même sujet

Territoriales : pas d'alliance à droite pour le second tour

Près de chez vous

Les + Lus