L'île Rousse : le véhicule de la candidate aux municipales Angèle Bastiani incendié

Les pompiers de L'île-Rousse sont intervenus dans le courant de la nuit de samedi à dimanche pour un feu de véhicule, sur la place Paoli. La voiture, entièrement détruite par les flammes, appartient à Angèle Bastiani, candidate aux élections municipales de la ville.
© Mickaël Chailloux / Maxppp
Un véhicule appartenant à Angèle Bastiani, candidates aux élections municipales de L'île-Rousse, a été incendié dans la nuit du samedi au dimanche. La voiture, une Mercedes SUV, se trouvait sur un parking place Paoli, dans le centre-ville. Le véhicule était le seul garé sur les lieux aux moments des faits.

Les pompiers, contactés peu avant 3h du matin, n'ont pas pu empêcher l'entière destruction du véhicule par les flammes.

Selon nos informations, la tête de la liste U Core di Lisula a déposé une plainte auprès de la gendarmerie, ce dimanche 8 mars. Une enquête pour "destruction par moyens dangereux" a été ouverte. Elle devra déterminer les circonstances exactes de l'incident, mais la piste criminelle est fortement envisagée.
 

Soutiens politiques


La nouvelle a entraîné une vague de soutien politiques. 

Michel Frassati, également prétendant à la mairie de la cité paoline indique, conjointement avec ses colistiers du Riacquistu Lisulanu,  affirme dans un communiqué condamner "avec la plus grande fermeté l'incendie du véhicule de Mme Angèle Bastiani" et lui assure "son soutien total". "Notre société n'a que trop souffert de ce type de dérives, mortifères pour la démocratie. Hè ora è tempu di falla finita incù 'ssi cumpurtamenti vigliacchi !"

Femu a Corsica estime que "ces pratiques honteuses ne sont pas tolérables au sein d'une société moderne et émancipée".
 
Jean-Félix Acquaviva, secrétaire général du parti autonomiste, fait lui part de son "soutien le plus total à Angèle Bastiani et ses proches." "Nous devons créer les conditions pour que la Corse s'affranchisse définitivement de ces méthodes" a-t-il rajouté.
 
Jean-Charles Orsucci, le maire de Bonifacio, exprime de son côté "tout [son] soutien à [son] amie Angèle Bastiani" face à des méthodes "d'un autre âge" : "La Corse de l'intimidation n'est pas celle que nous souhaitons construire !".
 
"Partout en Corse, des candidat(e)s aux élections municipales, et d’autres citoyens, dont l’objet de menaces ou d’actes de violence, regrette de son côté Gilles Simeoni, président du conseil exécutif. Dernière exaction : la destruction du véhicule d’Angèle Bastiani. Soutien à toutes les victimes de ces pratiques. A demucrazia hè u nostru bè cumunu.
 
François Orlandi, ancien président du conseil départemental de Haute-Corse, se questionne : "Lamentale, la démocratie selon certains. C'est l'avenir que vous proposez à notre jeunesse ?"
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers élections municipales 2020 politique élections