Malgré l’abandon, du projet, des engins de chantier aperçus sur le site d'enfouissement de Giuncaggio

Malgré l’abandon, du projet, des engins de chantiers aperçus sur le site d'enfouissement de Giuncaggio
Reportage : Emilie Arraudeau, Fabien Fougères

Le collectif contre la construction d'un centre d'enfouissement des déchets à Giuncaggio a constaté une reprise d'activité sur le site. Alors que la ministre de l'écologie s'est prononcé contre le projet, les services de l'Etat confirment avoir mené des forages pour "lever le doute". 

Par France 3 Corse ViaStella

Depuis sa propriété, Marie-Hélene Armagnac a une vue imprenable sur le terrain censé accueillir le centre d'enfouissement de déchets de Giuncaggio. C'est elle qui a alerté le collectif d'opposants au projet lorsqu'au début du mois, elle a vu arriver des engins de chantiers.

Le projet semblait enterré depuis la visite en mai de la ministre de l'écologie Segolène Royal avait été très claire contre ce site destiné à accueillir 70000 tonnes d'ordures ménagères par an :  « Il ne faut pas prendre de risque, surtout que c’est près d’une rivière », avait-elle affirmé.

Une reprise du projet ?

Pourquoi alors y a t-il des forages ? Le collectif Tavignanu vivu a réuni hier 150 personnes pour communiquer la réponse des services de l'Etat : "On a demandé à la DREAL [Direction Régionale Environnement Aménagement Logement, ndlr] ce qu'étaient ces nouveaux forages, explique Dominique Franceschi Secrétaire de l'association Tavignanu vivu. On nous a répondu que c'était pour 'lever le doute.'" Ce que cela signifie ? Les membres du collectif ne le savent pas.

Le préfet de Haute Corse doit se prononcer lors du conseil départemental de l'environnement des risques sanitaires et technologiques qui se réunit en préfecture le 29 septembre. Les opposants au projet seront devant les grilles.

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus