• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Philo: le début du marathon du bac pour les lycéens corses

Les centaines de lycéens réunis devant le lycée giocante de Casabianca, l'un des centres d'examens insulaires, à quelques minutes de la première épreuve. / © Sébastien Bonifay
Les centaines de lycéens réunis devant le lycée giocante de Casabianca, l'un des centres d'examens insulaires, à quelques minutes de la première épreuve. / © Sébastien Bonifay

Pour les 2188 élèves corses des filières générale et technologique les choses deviennent sérieuses, avec la traditionnelle épreuve inaugurale de philo. Au menu cette année, l'art, la morale, le temps, ou la pluralité des cultures...Sur l'île, les examens n'ont pas été perturbés par la grève. 

Par Sébastien Bonifay

La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l'unité du genre humain? Les lois peuvent-elles faire notre bonheur? La morale est-elle la meilleure des politiques? Le travail divise-t-il les hommes?

De toute évidence celles et ceux qui ont concocté les sujets de cette année ont lu la presse des derniers mois. Et l'actualité peut donner une résonance particulière à ces sujets intemporels...

Les sujets de L, eux, prennent un peu de hauteur:
Est-il possible d'échapper au temps? A quoi bon expliquer une oeuvre d'art?

Ce matin, les candidats ont tenté d'apporter une réponse (ou plusieurs, c'est toujours conseillé en philosophie), à ces questions.

 ►Retour en images sur l'épreuve de philosophie du baccalauréat 2019 en Corse :


A 7h30, vant l'épreuve, nous les avions rencontrés devant le lycée Giocante de Casabianca, à Bastia.

Du monde, beaucoup de monde, mais des élèves détendus, souriants, qui, par grappes, discutent, plaisantent, se taquinent. 

Bref, un jour comme les autres. 

Ou presque.

Qu'on ne s'y trompe pas, derrière la décontraction d'apparence, ca a pas mal cogité. 
 

J'ai eu du mal à m'endormir hier, mais en arrivant ce matin, j'ai retrouvé mes potes, et quand j'ai vu tout le monde, le stress a disparu.


Pierre-François sourit, visiblement soulagé que le grand moment soit enfin venu, après des jours et des jours à en parler, à entendre les conseils des profs et des parents, à imaginer le pire...

 
Illustration- Tous les ans, le coup d'envoi du bac est traditionnellement donné l'épreuve de philosophie. / © MARTIN BUREAU / AFP
Illustration- Tous les ans, le coup d'envoi du bac est traditionnellement donné l'épreuve de philosophie. / © MARTIN BUREAU / AFP


A côté de lui, Olivier, lui, est catégorique. 
Il faut que le sujet, ce soit le bonheur, ou rien! 
C'est le seul sujet qu'il a révisé. 

Pourtant, il est en terminale ES, et la philo, c'est coefficient 4... 
Mais ça n'a pas l'air de l'inquiéter énormément. 
C'est aussi une question de fierté. Même si on stresse, pas question de le montrer.


Jean-François Pietri donne son avis sur l'épreuve de philosophie 2019
Baccalauréat : le questions/réponses de Jean-François Pietri, professeur de philosophie
Intervenants - Jean-François Pietri, professeur de philosophie Equipe - Kael Serreri ; Typhaine Urtizverea ; Jacques Antomarchi.


Un peu plus loin, Angelina et Anita. 
Les deux amies sont à Jeanne D'arc. 

L'une en S, l'autre en ES. 
Angelina redoute plus que tout un sujet sur la politique, sur lequel elle a totalement fait l'impasse. 
Alors que c'est le seul thème qu'Anita maîtrise parfaitement. 

Mais chez elles non plus, en apparence, pas vraiment appréhension. 
Le secret pour être détendues? 

Angelina nous le confie:
 

Moi je m'attends à rien, je me dis que je l'aurai pas, le bac. Comme ça, j'y vais sans stress, et tout ne pourra être qu'une bonne surprise!

 

Comme ici, au lycée du Finosello, ils sont 576 candidats corses au bac professionnel à plancher, ce matin, sur l'épreuve de français. / © Lionel Luciani
Comme ici, au lycée du Finosello, ils sont 576 candidats corses au bac professionnel à plancher, ce matin, sur l'épreuve de français. / © Lionel Luciani

 

Anita, elle, craint plus cette première épreuve.
 

Si on la loupe, c'est la catastrophe... On perd la confiance, on va aux autres épreuves en se disant qu'il faut rattraper les points perdus... Je m'inquiète pas trop, pour moi c'est coefficient 3, mais quand même... Je serai plus tranquille si je pars du mieux possible.
 

Stressés ou détendues, prêtes ou en dilettante, les candidates et les candidats corses ont en tout cas pu passer l'épreuve dans les conditions habituelles. La grève lancée par plusieurs syndicats contre les réformes du lycée n'ont pas perturbé le bon déroulement de l'examen sur l'île, comme nous le confirme la rectrice de l'académie, Julie Benetti:


►Et vous ? Vous vous souvenez de votre épreuve de philosophie ? 
 



 

Le bac 2019 en Corse

1552 candidats inscrits au baccalauréat général
636 au baccalauréat technologique
576 au baccalauréat professionnel (eux n'ont pas d'examen de philosophie mais une épreuve de français)

Soit 2764 CANDIDATS

L'île compte 17 centres d'examen et 504 correcteurs et examinateurs

Le plus jeune candidat a 16 ans, le plus âgé 47 ans. 

L'année dernière, la Corse avait enregistré un taux de réussite de 91,51%.
Sur l'ensemble de la France, ce chiffre était de 88,3%.
 

Sur le même sujet

Les élections présidentielles tunisiennes vues de Corse

Les + Lus