• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Portrait d'Emil Tamagna, luthier par passion

Sans luthiers, pas d'instruments. Pas de note juste. Pas de vibrato tranchant... Sans luthiers, pas de musique. Ils sont ceux qui font sonner vos instruments. Prendre soin des instruments des musiciens insulaires, c'est ce que fait Emil Tamagna depuis de longues années. 

Par Sébastien Bonifay

Ils ne sont que trois en Corse. Travaillant, inlassablement, l’instrument. Mais qu'on ne s'y trompe pas. Eux, ce n'est pas la pratique, les gammes et le solfège, qu'ils travaillent. Même s’ils se doivent d’être également musiciens.
Ce qu'ils travaillent, c'est l’objet lui-même. Le bois, la résonance, les réglages, l’accordage. 

Ils sont luthiers, et sont totalement indispensables à quiconque joue d’un instrument. Professionnellement ou pour le plaisir, seul dans sa chambre ou sur scène.
Tout le monde a déjà amené sa guitare, son violon ou sa basse chez un luthier. Pour une réparation, ou une visite de routine, histoire de prendre soin de son instrument. C’est un métier, parfois un art, qui demande des talents peu communs.
Et qui s’apprend.

Le cursus classique, c’est trois ans dans une école de lutherie, puis une dizaine d’années chez un maître-luthier.
Au sortir de cette formation, le luthier peut alors ouvrir son propre atelier.
Mais certains, comme Emil Tamagna, ont appris seuls. Avec passion. 
 

La lutherie, d'où ca vient?

La lutherie est aussi vieille que la musique elle-même. Dans la Grèce antique, la lyre et la cithare, instruments à cordes très dont la pratique était très répandue, étaient déjà fabriquées par des luthiers. 

Mais on date la naissance de la lutherie moderne au début du XVIème siècle, à Cremone, dans la plaine du Pô, en Italie. On venait de tout le pays pour être formé dans l'atelier d'Andrea Amati et de ses fils, puis de ses petit-fils. L'élève le plus célèbre d'Amati est sans conteste Antonio Stradivari, qui donna naissance au légendaire violon Stradivarius, dont certains modèles se vendent aujourd'hui des millions d'euros dans les ventes aux enchères du monde entier.

En France c'est à Mirecourt, au coeur des Vosges, et à Paris, que de véritables dynasties de luthiers ont vu le jour. La plupart grandement influencés par l'école de Cremone. 
Le plus célèbre luthier français reste Jean-Baptiste Villaume, né à Mirecourt à la fin du XVIIIème siècle.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Entretien avec Anna-Livia Donati, Santa di u Niolu

Les + Lus