Scontru di Morra au musée de la Corse

Scontru di Morra au musée de la Corse / © A. GOUTY / FTVIASTELLA
Scontru di Morra au musée de la Corse / © A. GOUTY / FTVIASTELLA

Casser les codes du musée, introduire du vivant en marge d'une exposition. Voilà l'idée imaginée mercredi soir au musée de la Corse où se jouait une rencontre d'A Morra ou jeu de la mourre, un jeu inscrit dans le patrimoine de la Corse et même plus loin encore...

Par Grégoire Bézie / France 3 Corse ViaStella

A morra (la mourre) est un jeu de hasard dans lequel deux joueurs s'affrontent au cours d'une puissante joute verbale.

Face-à-face, ils se montrent simultanément un certain nombre de doigts, tout en annonçant la somme présumée des doigts dressés. Gagne qui devine cette somme. Une partie se déroule en deux manches gagnantes de 6 points.

Du hasard mais pas seulement… "Il n'y a pas vraiment de technique pour gagner", explique malicieusement Lisa Maria, 10 ans. "Mais, il y en a qui disent souvent de regarder dans les yeux de l'autre parce qu'il paraît que l'on peut y voir ce qu'il va jouer."

A Morra se joue autant avec les mains qu'avec les vocalises. Et le temps d'une soirée, l'exposition sur Les palais des Corses américains a vibré au rythme des attaques verbales des joueurs de l'association du Club Corsica Morra.

"On casse un peu les codes, on fait rentrer le bruit, la vie dans le musée, pour casser l'image d'une muséification de la culture, notamment sur le patrimoine", explique Damien Delgrossi, chargé de la programmation culturelle au Musée de la Corse.

Très pratiqué encore dans le Sud de la France, le jeu de la mourre est inscrit à l'Inventaire du patrimoine culturel immatériel en France. La rencontre jouée mercerdi soir est vouée à être reconduite tous les ans. Et le trophée remis en jeu... 

Scontru di Morra au musée de Bastia
Damien Delgrossi, chargé de la programmation culturelle au Musée de la Corse; Alexandre Casamarte, président de l'associu Corsica Morra; Lisa Maria, 10 ans - joueuse de morra - France 3 Corse ViaStella - Maïa Graziani, Alex Gouty

 




A lire aussi

Sur le même sujet

Pour Jacques Casamarta, Jean-Luc Mélenchon est responsable du faible score de la gauche

Près de chez vous

Les + Lus