Sècheresse : des tours d’eau en Plaine orientale

Illustration - Le 27 juin 2017, à Bastelicaccia, le sol témoigne déjà du manque d'eau qui concerne toute la région Corse. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Illustration - Le 27 juin 2017, à Bastelicaccia, le sol témoigne déjà du manque d'eau qui concerne toute la région Corse. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

C’est la fin du mois d’août, mais pas de l’état de sécheresse. Le préfet de la Haute-Corse a annoncé jeudi la reconduction des mesures de restrictions de l’usage de l’eau et la mise en place de tours d’eau pour les agriculteurs de la Plaine orientale.

Par G.B. / France 3 Corse ViaStella

La reconduction des arrêtés concerne la limitation et l’interdiction du mode d’irrigation par aspersion sur l’ensemble du département et plus particulièrement sur la Plaine orientale où il est interdit d’arroser par aspersion de 9h à 19h.

"C’est aussi une sensibilisation des maires du département sur la nécessité de limiter la consommation en eau, mais aussi de prendre eux-mêmes des mesures pour ne pas arroser les espaces verts de leurs communes", a indiqué Gérard Gavory, préfet de Haute-Corse.


Un tour d’eau en Plaine orientale


La situation est particulièrement alarmante sur la Plaine orientale, où le "seuil de sécurité" va être atteint le 15 septembre. A cette date, l’Office hydraulique ne sera plus en capacité de produire et d’amener l’eau, notamment pour couvrir les besoins agricoles, selon la préfecture.

"Si on veut éviter la crise, il va falloir mettre en place un tour d’eau", a précisé Gérard Gavory, "ce à quoi la profession agricole s’est engagée avec l’Office hydraulique et l’Etat pour organiser ces tours d’eau entre les différents agriculteurs concernés".

Des communes assoiffées


Mais la situation ne se limite pas aux agriculteurs et à la Plaine orientale. Comme en Corse du Sud, plusieurs communes de Haute-Corse doivent aussi faire face à une pénurie d’eau potable. C’est le cas dans le Giussani, au nord-est de l’île, où le manque d’eau s’est fait sentir pendant l’été en raison de l’augmentation de la population.

Là encore, les maires ont dû prendre des mesures de restrictions d’eau et certaines communes, plus en Corse du Sud, ont alimenté la population en eau potable au moyen de citernes.

Sécheresse : coupures d'eau à Omessa
Pierre Antoni, employé communal; Marcelle Mattei, habitante; Thomas Malter, commerçant; Pierre Castelli, maire d'Omessa - France 3 Corse ViaStella - Grégoire Alacalay, Tarik Khaldi

Un déficit pluviométrique de 25 à 75%


En l'absence de précipitations efficaces sur la région depuis mars, la baisse du niveau des nappes se poursuit, rapporte la DREAL Corse dans son dernier bulletin de suivi hydraulogique.

"Les cumuls mensuels sont partout déficitaires, représentant moins du quart de la normale sur la majeure partie de la corse du sud, une large bande littorale allant du Filosorma au Cap Corse. Les déficits sont de 0 à 25 % sur la bande littorale occidentale de la Haute-Corse et de 25 à 75 % ailleurs", indique l’organisme.


A lire aussi

Sur le même sujet

Fouille à nu

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne