Sisco : désaccord autour de permis de construire entre le maire et l’association U Levante

Sur la commune de Coti-Chiavari en Corse du sud / © FTViastella
Sur la commune de Coti-Chiavari en Corse du sud / © FTViastella

Des permis de construire contestés par l’association U Levante à Sisco. Ces autorisations concernent des zones définies comme agricoles par le Padduc, le Plan d'Aménagement Durable de la Corse. Le maire, assume ses choix. Il conteste de son côté le découpage imposé par le Padduc.

Par France 3 Corse ViaStella

Ange-Pierre Vivoni, maire de Sisco, est une nouvelle fois attaqué par l’association U Levante pour des libertés, qu’en l’occurrence il reconnait, liées au PLU et au Padduc (plan d’aménagement durable de la Corse).

Mais, affirme-t-il, pour le bien d’habitants qui, sur la commune, ont quadruplé en 20 ans. « Sur 11 permis de construire que je ne conteste pas évidemment, quatre sont là, entre les villas. Et c’est les enfants des propriétaires de ces villas. […] Si on s’imagine que là on va installer des agriculteurs, ce n’est vraiment pas possible […] en face de maisons et de villas qui sont des résidences principales je le précise », indique le maire de Sisco.


Sisco : désaccord autour de permis de construire entre le maire et l’association U Levante
Intervenants : Ange-Pierre Vivoni Maire de Sisco ; Michelle Sallotti Association Levante . Reportage : Nicolas Pierre ; GIULIANO Christian ; WISING Stéphane.


« La déferlante des résidences secondaires continuera »


Le maire affirme soutenir aussi les jeunes agriculteurs qui viennent de s’installer dans la commune. Mais dans un communiqué daté du 12 décembre, l’association U Levante le conteste. « On a pu contaster que plusieurs dizaines de permis de construire ont été délivrés depuis un an à Sisco sur des espaces stratégiques agricoles.

C’est-à-dire sur des terres aux fortes potentialités, sur des espaces naturels et même sur des espaces remarquables du bord de me
r. […] Nous leur demandons de déférer devant les juridictions administratives les autorisations qui sont délibérées en violation du Padduc. Sinon la déferlante des résidences secondaires à bulle spéculative continuera », estime Michelle Sallotti de l'association U Levante. 

Entre ceux qui dénoncent l’expropriation et ceux qui fustigent la bétonisation le débat sur le foncier reste très inflammable.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus