• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Tennis : les meilleurs joueurs de l’île s’affrontent à Calvi

Le week-end dernier, la 32e édition des championnats de Corse de Tennis s’est tenue à Calvi. Pendant trois jours, les meilleurs pratiquants de l'île s'affrontent. En jeu, le titre de champion de Corse, mais aussi un passeport pour les championnats de France.

Par France 3 Corse ViaStella

À Calvi, Michel Melun connaît bien les courts. Il joue au tennis depuis l'âge de 6 ans. Et il a remporté sept titres de champion de Corse.

Face à lui, un autre habitué des lieux, Frédéric Mattei. Dimanche, après une victoire en deux sets, c'est Michel qui a décroché sa place en finale. « C’est un adversaire que je rencontre régulièrement et un coup c’est lui, un coup c’est moi. Je suis content que cette fois-ci, au championnat de Corse, ce soit moi », indique Michel Melun, licencié au Tennis Club de Miomo.

De 8 à 75 ans, les meilleurs joueurs de l'île n'ont qu'une chose en tête : gagner ce week-end. Et partir défendre leur chance au niveau national cet été.

Les dirigeants de club sont là pour les soutenir. Mais ces championnats, c'est aussi le moyen de prendre le pouls de la concurrence. « À ce moment-là, on fait aussi le bilan. On voit notre niveau par rapport au niveau régional et aussi par rapport à certains joueurs qui sont au niveau interrégional ou national. Ça nous permet, après à l’entrainement, de réinvestir ce qu’on a appris dans le travail », précise Pierre Maushart, président du Tennis club d'Ile Rousse.

3 900 licenciés


Les championnats de Corse, dans la pinède de Calvi, c'est aussi une belle vitrine pour le tennis insulaire. L'île compte 35 clubs. L'année dernière, elle affichait 3 900 licenciés.




Tout est fait, du côté de la ligue de Tennis, pour qu'elle conserve sa place de sport individuel majeur. « En termes de licences, on accuse une légère baisse, mais pas chez les plus jeunes, c’est satisfaisant. Au niveau de la compétition, la compétition individuelle reste toujours très importante, la locomotive, ce sont les championnats de Corse. La compétition interclubs, elle est stable. On travaille énormément sur la détection des plus jeunes », souligne Philippe Medori, président de la Ligue Corse de Tennis.

Histoire, c'est vrai, de trouver de nouveaux licenciés, mais aussi de former ceux qui, un jour, tenteront de décrocher l'un des 36 titres de champion de Corse en jeu à Calvi.


Sur le même sujet

Oscaro racheté par la maison mère d'Autodis

Les + Lus