La Collectivité de Corse veut lutter contre l'exclusion numérique pour les étudiants dans le besoin

Publié le Mis à jour le

50 tablettes numériques, offertes à 50 étudiants et étudiantes en situation précaire. C'est l'opération menée par la Collectivité de Corse et ses partenaires.

La fracture numérique. Une réalité, géographique mais également financière, dans un monde où tout est connecté, et où certaines choses peuvent très vite être inaccessibles sans l'équipement adéquat, et les moyens de se le procurer. 

Les étudiantes et les étudiants sont concernés chaque année un peu plus, alors que l'enseignement supérieur vit à l'heure du numérique. Une situation encore aggravée par le Covid, qui a généralisé, durant des mois, l'enseignement à distance, à travers un écran.

Etudiants dans le besoin

La Collectivité de Corse en est consciente. Avec XpFibre et sa filiale Corsica Fibra, Emmaüs Connect, elle a remis 50 tablettes numériques à Dominique Federici, le président de l'Université de Corse, et à Graziella Luisi, la directrice de la Fondation. Des connexions data, qui permettront de se connecter au réseau, sont également fournies.

Gilles Simeoni, le président de la CdC, revient sur cette démarche : "à travers ce projet, qui s'inscrit dans le cadre du plan Salvezza è Rilanciu, la Cullettività di Corsica est très heureuse d'apporter son soutien au dispositif  Ordi Solidariu de la Fundazione di l'Università di Corsica et par conséquent aux étudiants de l'Université qui ont pu être fragilisés par la crise sanitaire". 

Généralisation du numérique

Ces tablettes ont pour but, selon le communiqué de presse, "de contribuer à maintenir les liens sociaux entre étudiants, de permettre le suivi des cours en ligne, mais également le travail à distance grâce à la généralisation progressive du télétravail". 

Elles seront distribuées à 50 étudiants dans le besoin, qui auront été identifiés au préalable par le dispositif Ordi Solidariu et la Fundazione di l'Università di Corsica.