• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Décès de l'un des pères fondateurs du FLNC

Militant historique du nationalisme corse, Yves Stella est décédé dimanche à 69 ans des suites d'une longue maladie.

Par PO. Casabianca, G. Bézie (avec AFP)

video title

video title

Décès du militant nationaliste Yves Stella

Militant nationaliste de la première heure Yves Stella est décédé à Morsiglia dans la nuit du 14 au 15 juillet. Ancien cadre du FLNC, il avait 69 ans.

Né le 8 octobre 1942 à Morsiglia (Haute-Corse), ce nationaliste brillant, qui fut conseiller municipal et maire de cette commune depuis 1995, a connu un itinéraire atypique.

Se définissant comme un "militant de la première heure", Yves Stella avait participé à la création du FLNC en mai 1976, lors d'une nuit bleue ponctuée de dix-huit attentats.

Jugé devant la cour de sûreté de l'Etat pour ses activités nationalistes, il avait été condamné en 1978 à 15 ans de prison mais amnistié en 1981, après avoir purgé trois années de prison. Grand, maigre, cheveux dégarnis, barbe poivre et sel bien drue, portant lunettes, Yves Stella, présenté par les enquêteurs comme "l'idéologue du mouvement nationaliste", suscitait des réactions diverses parmi les nationalistes, partagés entre admiration et méfiance face à un personnage énigmatique. Lors d'un entretien en 2001, il rappelait que le FLNC comptait au départ "quelques dizaines de membres motivés par un profond sentiment patriotique, attachés aux valeurs de la résistance, de la langue et de la terre corses". Idéologue, Yves Stella avait été meurtri par les dérives mafieuses du nationalisme corse et avait choisi depuis vingt ans de ne plus cautionner la violence, ralliant la famille médoré du PNC (Parti de la Nation Corse),

La mort d'Yves Stella est une "perte immense pour la Corse car il en a fait le combat de sa vie", a réagi Ghjuvan Filippu Antolini, du parti indépendantiste Corsica Libera. Il était "un exemple, un point fixe dans l'histoire du nationalisme corse", a souligné pour sa part Jean-Christophe Angelini, du mouvement autonomiste Femu a Corsica. Selon lui, "Yves Stella représentait le militant fidèle à la Corse, la figure type de l'intellectuel engagé, le penseur avec sa capacité à imaginer les choses, et l'élu local nationaliste qui s'engageait auprès de sa commune". Paul Giacobbi, président du Conseil exécutif de Corse, salue "un homme de conviction, de culture et d'humour aussi qui va bcp nous manquer".

Ses obsèques seront célébrées demain mardi à 16h dans son village natal de Morsiglia.

Sur le même sujet

Qu'est-ce que les espaces stratégiques agricoles ?

Les + Lus