• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Deux hommes présentés vendredi à la Jirs

Illustration
Illustration

Arrêtés lundi à Ajaccio, les deux hommes sont soupçonnés d'avoir voulu commettre un assassinat.

Par Grégoire Bézie (avec AFP)

video title

Bandistisme : Deux hommes interpellés à Ajaccio

Lundi vers 17h30, une patrouille de police croise un groupe d'individus sur le parking d'une résidence d'Ajaccio et décide de procéder à un contrôle d'identité. Dans une voiture, les policiers découvrent un fusil à pompe et un revolver. Dans le coffre d'un scooter volé un dispositif de mise à feu.

Connus des services de police, les deux individus âgés d'une vingtaine d'années avaient été interpellés lors d'un contrôle de routine près d'un véhicule stationné à côté d'un scooter, sur un parking de la cité impériale.

Ils avaient été placés en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire. Deux complices parvenaient à prendre la fuite.

Un véritable arsenal était découvert dans leur voiture ainsi que des moyens radio et un dispositif de mise à feu sous le deux-roues, laissant croire aux enquêteurs qu'ils allaient perpétrer un assassinat. Ces proches de Guy Orsoni, en prison à la Farlède à Toulon pour plusieurs homicides, vont être présentés au juge Philippe Dorcet de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille, qui instruit les meurtres reprochés au fils d'Alain Orsoni, ancien dirigeant nationaliste et président du club de football d'Ajaccio (Ligue 1).

Jeudi, le même magistrat a écroué David Taddei, mis en examen pour un de ces assassinats, faute d'avoir respecté les obligations de son contrôle judiciaire, après la récente réincarcération pour les mêmes raisons de deux autres suspects : Jérémy Capitta samedi et Jean-Baptiste Ottavi lundi.

Sur le même sujet

Entretien avec François Alfonsi, député européen et porte-parole de Régions Peuples et Solidaires

Les + Lus