La chasse ouverte soulage les agriculteurs corses

L'ouverture de la chasse ce 15 août est une trève pour les exploitants, ulcérés par les dégâts des sangliers.

Par France 3 Corse

video title

video title

Ouverture de la chasse

Le 15 août, c'est traditionellement le jour de l'ouverture de la chasse au sanglier... 70% des chasseurs corses pratiquent ce loisir qui est aussi un art de vivre et témoigne du maintien des traditions en zone rurale... Exemple dans le Nebbiu.

La prolifération de l'animal est telle, que les dégâts se multiplient d'année en année. Pour les agriculteurs, il s'agit parfois de dizaines de milliers d'euros de dommages. L'ouverture de la chasse depuis l'aube devrait améliorer la situation, sans la résoudre. 

Chaque année, 20 000 bêtes sont abattues dans les deux départements. Mais cela ne suffit pas à compenser leur présence de plus en plus importante.

En trois nuits, une horde de sangliers a ainsi détruit un hectare et demi de vignes, dans le domaine de Vacelli, à Cognocoli Monticchi. Le viticulteur, Gérard Courrèges, n' a eu d'autre choix que de déposer un dossier d'indemnisation auprès de la Fédération Régionale de Chasse.

A la faveur de ce type de procédure, la fédération a dû débourser 76 000 euros cette année. En dépit de la mise en place d'un plan de régulation national du sanglier.

La durée de la chasse a été ainsi prolongée au 28 février au lieu du 15 janvier. Le sanglier est également considéré comme nuisible au mois de mars. En somme, il est permis de le chasser quasiment toute l'année, et pourtant, sa population ne cesse d'augmenter.

Face à l'étendue des dégâts, les agriculteurs proposent un tour de table avec la fédération, pour tenter d'aller plus loin que les mesures administratives, sans parler toutefois d'éradication.

Sur le même sujet

Cargo échoué à Bonifacio : entretien avec le responsable de la réserve naturelle

Les + Lus