Le camping sauvage se généralise dans le Cap Corse

Le bivouac devient un système D comme Débrouille, et pourtant, il est très souvent interdit en Corse.

Par France 3 Corse

Billet d'avion surtaxé, traversée en mer onéreuse, augmentation du coût de la vie, effet crise, les estivants doivent parfois trouver des solutions à l'absence de "piécettes" dans leur porte-monnaie. Le camping sauvage en est une. Sauf que, il est souvent interdit en Corse, et passable d'une amende de 1500 euros.

Dans la pointe du Cap Corse, sur le sentier des douaniers, il est formellement interdit de bivouaquer.

Les six gardes de la réserve "La Pointe du Cap Corse" veillent donc à contrôler les personnes qui tentent d'outrepasser le réglement, pour pratiquer un camping sauvage forcément meilleur marché qu'une location ou une nuitée d'hôtel.

Pour cette semaine du 15 août, la plus chargée du mois, les gardes doivent redoubler de vigilance. Des milliers de vacanciers vont visiter la réserve naturelle. Ils sont à peu près 3000 par jour.

Autre solution pour endiguer le flux de vacanciers, plaisanciers et randonneurs, le contrôle en mer. En effet, de nombreux estivants arrivent en bateau pour chercher un lieu où bivouaquer. Et, phénomène nouveau, explique Alain Camoin, le conservateur de la Réserve Naturelle, on voit de plus en plus de personnes dormir sous les voitures.

Sur le même sujet

Les + Lus