• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le show Adrian Mutu à Ajaccio

© ac-ajaccio.com
© ac-ajaccio.com

Recrue surprise et spectaculaire du club d'Ajaccio, l'attaquant roumain Adrian Mutu, a été présenté mardi en Corse.

Par Grégoire Bézie (avec AFP)

video title

video title

Foot - Transfert : Le show Adrian Mutu à Ajaccio

Aussi célèbre pour son jeu que pour ses frasques, l'attaquant international roumain vient de signer pour deux ans à Ajaccio et prévient déjà à l'attention de l¿avant-centre suédois du PSG, Zlatan Ibrahimovic: "Je marquerai plus de buts que lui d'ici la fin du championnat" (sujet en langue corse)

Le bad boy du football avec une saison à l'Inter, une à Parme, deux à Chelsea, une à la Juve et cinq à la Fiorentina, a déjà promis qu'il marquerait plus de buts que l’avant-centre suédois du PSG, Zlatan Ibrahimovic, tout aussi haut de gamme.

"Je ne suis pas en pré-retraite ! […] Je marquerai plus de buts que lui d'ici la fin du championnat".

Le Roumain, qui n'avait sans doute même pas besoin de ça pour séduire son nouveau public, a en outre clairement fait comprendre que le choix d'Ajaccio n'était pas anodin. "On m'attend en France mais je viens en Corse et non en France. C'est le sud, une région qui me correspond et qui ressemble, dans l'engouement et la culture, à l'Italie", a-t-il déclaré.

Le président d'Ajaccio de son côté n'a pas caché sa satisfaction après ce joli coup, plutôt inattendu pour un club du calibre, modeste, de l'ACA. "C'est un gros coup pour le club, et sans aucun doute, le plus grand joueur que nous ayons eu en Corse depuis Johnny Rep en 1978", a estimé mardi Alain Orsoni. "C'est tout simplement une star. C'est vrai que l'on n'a pas l'habitude d'avoir de tels joueurs. De surcroît les attaquants, qui sont très chers sur le marché. Et comme pour nous, il est impensable de prendre des risques financiers, vu nos faibles moyens, nous avons tenté notre chance et cela nous a souri", a-t-il ajouté.

Le club corse, qui a aussi engagé mardi le défenseur international tunisien Ammar Jemal (Young Boys de Berne) pour deux ans, a en fait profité des difficultés financières de Cesena, le club italien où évoluait Mutu la saison dernière et qui ne peut plus lui verser son salaire après sa relégation en Serie B. A 33 ans, le buteur roumain n'est plus non plus tout à fait l'attaquant qu'il a été, efficace, rusé et créatif. Trop court physiquement, il ne pourra d'ailleurs pas être utilisé avant le match à Bordeaux le 22 septembre (6e journée), selon son nouvel entraîneur Alex Dupont.

Surtout, sa réputation en a sans doute fait reculer certains. Contrôlé positif à la cocaïne en 2004 alors qu'il portait les couleurs de Chelsea (il doit toujours verser 17,2 millions d'euros de dédommagements au club londonien), il avait été à nouveau pris en 2010, à la sibutramine, écopant de neuf mois de suspension. En août 2011, il a également été exclu à vie de la sélection roumaine après une soirée trop arrosée avant un match amical contre Saint-Marin. Mais mardi, Mutu a balayé tout cela de la main. "Mon passé et ma réputation ? Je ne veux parler que de football. Je suis marié et père de trois enfants, j'estime que c'est une réponse suffisante à mes détracteurs".

Sur le même sujet

Tourisme : découvrir la Corse grâce au wwoofing 

Les + Lus