Les enquêteurs sur la piste du tireur

Jean Baptiste Baghioni a été abattu dans la nuit de jeudi à vendredi par un seul tireur qui a pris la fuite à pied.

Par Grégoire Bezie avec AFP

video title

Affaire Baghioni, les enquêteurs sur une piste

Jean Baptiste Baghioni, 27 ans, a été tué par plusieurs coups de feu vendredi dernier à Corte après une soirée étudiante. La gendarmerie qui a auditionné plusieurs témoins de la scène serait sur une piste présentée comme sérieuse. Plusieurs hommes sont recherchés.

video title

video title

Un jeune homme de 27 ans abattu à Corte

Jean Baptiste Baghioni, 27 ans, a été mortellement blessé de plusieurs balles à l'abdomen vers deux heures du matin alors qu'il venait de sortir, accompagné de deux amis, d'un café très fréquenté par les étudiants, situé près de l'université, en centre-ville. Le tireur a été vu s'enfuir à pied.

Le jeune homme de 27 ans a été mortellement blessé de plusieurs balles à l'abdomen vers deux heures du matin alors qu'il venait de sortir, accompagné de deux amis, du café L'Oriente, très fréquenté par les étudiants, situé près de l'université, en centre-ville.

Transporté à l'hôpital de Corte par les services de secours, il y est décédé peu après.

"Aucun mobile n'est pour l'instant privilégié", a affirmé Dominique Alzeari, le procureur de la République à Bastia, lors d'une conférence de presse, en ajoutant qu'une autopsie du corps serait pratiquée lundi. Le tireur, qui a pris la fuite à pied, aurait selon des témoins, opéré à visage découvert, d'autres évoquant un visage dissimulé, a ajouté le magistrat.

La section de recherches de la gendarmerie de Corse a été chargée de l'enquête de flagrance, ouverte pour "assassinat". Une enquête de voisinage devrait notamment permettre de savoir si une dispute a pu éclater dans le bar peu avant les faits. L'une des deux personnes accompagnant le jeune restaurateur n'avait en revanche pas encore été entendue vendredi en milieu d'après-midi, a précisé le procureur.

Jean-Baptiste Baghioni, originaire de Castellare-di-Mercurio, est la troisième victime tuée par balles en Corse depuis le début de l’année. Connu des services de police, il avait été condamné en 2010, à un an de prison avec sursis dans le cadre d'une affaire en lien avec des stupéfiants.

Les enquêteurs sur la piste du tireur

Sur le même sujet

Le collectif Tavignanu Vivu manifeste contre le projet de centre de déchets de Giuncaggio

Les + Lus