Moyens anti-pollution positionnés en Corse

Le Jason, affrété par la marine nationale, a débarqué six tonnes de matériel à Bastia

Par Jean CROZIER

video title

video title

Pollution: Le Jason en alerte à Bastia

La préfecture maritime de Méditerranée a annoncé le positionnement préventif de moyens de lutte contre la pollution en haute mer suite au naufrage du paquebot Costa Concordia. Dans ce cadre, le Jason, affrété par la marine française, est arrivé jeudi à Bastia.

Déploiement en Corse de moyens antipollution suite au naufrage du Concordia dans l'archipel toscan

Par précaution, le préfet maritime de la Méditerranée a  déployé des moyens de lutte contre la pollution en Corse afin de répondre au danger potentiel que représente le naufrage du paquebot Costa Concordia.

Le navire est échoué sur l'île du Giglio, à une grosse centaine de kilomètres de la côte Est de la Corse. Couché sur le flanc et mal stabilisé sur les rochers où il repose, le Concordia compte près de 2400 tonnes de carburant dans ses soutes, dont 2300 tonnes de fuel lourd. « Les opérations de pompage des produits polluants du navire devraient débuter prochainement et pourraient durer plusieurs semaines. Dans ce contexte, le Préfet maritime de la Méditerranée a jugé utile, à titre de précaution, de prépositionner des moyens de lutte contre la pollution en haute mer à proximité des lieux », explique la préfecture maritime de la Méditerranée, qui précise que, pour l'heure, « aucune pollution en lien avec cet événement n'a été observée », situation confirmée hier par le commandant des garde-côtes italiens.
Le 18 janvier, le bâtiment de soutien, d'assistance et de dépollution Jason, affrété par la Marine nationale, a quitté la base navale de Toulon afin de gagner Bastia, où il est arrivé le jeudi 19 janvier.  Le BSAD Jason a embarqué du matériel antipollution, qui sera ainsi positionné au plus près de la zone au cas où les opérations de pompage du Concordia tourneraient mal, où si le paquebot sombre ou se disloque.

(Source: http://www.meretmarine.com )

Voir également le communiqué de presse de la Préfecture maritime de la Méditerranée publié le 18 janvier 2012

Selon l'AFP, en raison des oscillations du navire, les travaux de pompage des 2.400 tonnes de mazout, carburant dense et lourd, dont la présence fait craindre une marée noire, ne peuvent débuter dans l'immédiat. Selon la société néerlandaise Smit Salvage chargée du pompage de la vingtaine de réservoirs du paquebot, l'opération qui pourrait durer de 3 à 8 semaines, devrait commencer dans quelques jours.

Sur le même sujet

Manon Lescaut

Les + Lus