Naufrage d'un voilier au large d'Alistro

Pour une raison inconnue, un voilier de 16 mètres a coulé dimanche soir à 8 milles au large du port de Taverna.

Par Grégoire Bézie

Ses deux occupants de nationalité allemande, ont été récupérés sains et saufs par les équipages des vedettes de sauvetage en mer SNSM de Bastia et Campoloro. Le mystère demeure quant aux circonstances du naufrage.

Dimanche, déjà vers 15h, le CROSS Corse nourrissait des inquiétudes sur le bateau, mais aucune aide n'était sollicitée.    

C'est finalement plus de deux heures après, à 17h45, que le skipper, désemparé devant une importante voie d'eau, réclame l'aide du CROSS Corse, qui engage aussitôt la vedette de sauvetage de Bastia. Le Carina Classica est à plus de 25 milles, il faudra deux heures aux sauveteurs bénévoles pour le rejoindre. De leur côté, les Sauveteurs en Mer de Campoloro, bien que n'ayant pas de vedette opérationnelle, arment une vedette privée et se rendent également sur la position du voilier, plus proche d'eux, à 8 milles au large du phare d'Alistro. Peine perdue, le bateau, un vieux gréement en bois de 16 mètres a sombré par plus de 260 mètres de fond. Les deux rescapés sont dans un radeau de survie, trempés et choqués. Ramenés sur le port de Taverna, ils seront pris en charge par les pompiers, tandis que la zone du naufrage a été quadrillée dans la nuit pour ramasser les débris du voilier susceptibles de représenter un danger pour la navigation.

Quand à comprendre ce qui s'est passé à bord, le skipper n'était pas dimanche soir en mesure de fournir d'explications sur son avarie. Pourquoi avoir temps tardé à demander de l'aide ? Comment est apparue cette voie d'eau dans une zone sans danger ? Comment a-t-elle pris autant d'importance pour faire sombrer le Carina Classica en quelques minutes ? Les conditions météo n'étaient pas mauvaises dimanche, bien qu'un coup de vent de sud-ouest ait été annoncé, mais pour plus tard dans la nuit. La gendarmerie maritime a été saisie de l'enquête   

Sur le même sujet

Les + Lus