• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Perturbation du trafic Corse-continent

La Fédération nationale des syndicats maritimes CGT interpelle l'Etat et les candidats

Par Jean CROZIER

video title

Les bateaux reliant l'île de Beauté et le continent devaient rester à quai mercredi soir, a-t-on appris auprès des compagnies. Selon la SNCM, le mouvement empêche les quatre bateaux reliant Corse et continent de partir, ce qui touche 900 passagers environ. Ces personnes peuvent soit se faire rembourser leur billet, soit décaler leur voyage. A la Méridionale, on précise que la grève, suivie par 21% du personnel, affecte trois bateaux, soit environ 500 passagers. Les personnels naviguant et sédentaires de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) et de La Méridionale sont appelés à une grève reconductible de 24 heures à partir de mercredi matin. Le syndicat réclame l'application aux autres compagnies assurant les liaisons entre la Corse et le continent, notamment la Corsica Ferries, dont les navires battent pavillon italien, de l'inscription au premier registre maritime prévoyant l'application des lois sociales françaises. La CGT a annoncé avoir écrit aux deux candidats à l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy et François Hollande, pour connaître leurs positions sur une proposition de loi communiste déposée au Sénat le 22 mars, prévoyant l'imposition du pavillon premier registre à toutes les compagnies opérant en France. (Source: AFP)

Que pèsent les deux compagnies rivales ?

La SNCM

La compagnie a son siège à Marseille, la société est inscrite au greffe du tribunal de commerce de Marseille.  Ses chiffres clef sont consultables auprès de ce greffe, par le biais d’un des serveurs.  Infogreffe,  Société. Com.   Société Maritime Nationale Corse Méditerranée.  Le tribunal de commerce de Marseille donne un effectif légèrement supérieur à 2000 employés.  Syndicats et directions estiment que « plus de 750 employés résident en Corse ».  Cet effectif comprend les C.D.D.

Corsica Ferries

Il s’agit d’une marque. En fait Corsica Ferries est un groupe de plus d’une quinzaine de sociétés, coiffé par une holding.  Les sociétés se répartissent dans plusieurs pays (France, Italie, Suisse, Allemagne…). La holding a son siège à Genève, en Suisse.

Nous ne pouvons  pas accéder à tous les chiffres clef de la holding.  LOZALI est située en Suisse, mais peu de chiffes sont disponibles sur les sites en lignes.

Seuls les chiffres des sociétés françaises du groupe sont visibles,  au tribunal de commerce de Bastia.  Trois sociétés sont identifiables : Entreprise Générale Maritime, Lota Maritime et Corsica Ferries France SA. Ces trois sociétés ont leur siège à Bastia. A la lecture des chiffres publiés par le tribunal de commerce de Bastia, la partie française du groupe emploi autour de 150 personnes.  Dans le débat actuel, la direction du groupe présente un effectif insulaire de « 250 personnes ». 

Une comparaison difficile

La SNCM a un siège concentré à Marseille.  Corsica Ferries est divisées en plusieurs sociétés, à travers l’Europe. La partie française, la seule lisible, ne donne que des informations partielles sur l’ensemble du groupe. En cas d’appel d’offres, l’autorité concédante doit demander la réalité des chiffres (comptes, effectifs…) qui sont situés dans les holdings de tête. Les règlements européens, en matière d’appel d’offres sont formels sur ce point.

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus