• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Sit-in dans les aéroports de Corse

Nouvelle victoire aux Prud'hommes des indignés d'Air France à Bastia

Par Jean CROZIER

video title

video title

Mobilisation à Air France en Corse

Dans les aéroports de Bastia et Ajaccio, les salariés d'Air France se mobilisent depuis vendredi pour informer les usagers sur le refus de la direction de la compagnie de respecter les décisions de justice.

Alors qu'Air France s'obstine, la mobilisation des "indignés" d'Air France ne faiblit pas: plus de 8000 signatures déjà recueillies.

 A Ajaccio, le dossier de la titularisation des employés qui était jusqu'en septembre dernier en contrat à durée déterminée sera étudié lors d'une audience aux Prud'hommes en mars.

Ces 28 CDD  dans l'action depuis un mois comme leurs collégues à Bastia,  vont devoir s'inscrire au chomage dans l'attente de ce rendez-vous judiciaire. Les agents en lutte  reportent tous leurs espoirs sur l'audience de mardi prochain à Bastia où le tribunal des prudhommes peut prononcer la liquidation de l'astreinte et obliger par conséquent les dirigeants de la compagnie aérienne à envisager l'ouverture de négociations sur la situation de l'ensemble des CDD en Corse.

De larges soutiens aux indignés d'Air France

Les dossiers des transports maritimes et aériens au coeur d'une réunion entre la CGT et les présidents de l'éxécutif etd e l'assemblée de Corse. Paul Giacobi et Dominique Buchini ont reçu le 14 novembre une délégation pour traiter des dessertes maritime et aérienne mais aussi du sort des 45 agents d'Air France dans l'attente de leur embauche par la compagnie. Depuis le début de leur sit-in dans les aéroports de Corse, les "indignés" d'Air France ont recueillis plus de 6000 signatures sur une pétition de soutien.

Confirmation à Bastia

Le 22 novembre, le tribunal des prud’hommes de Bastia, a confirmé  le montant de l’astreinte infligée à Air France qui refuse d’appliquer une décision de justice qui l’oblige à titulariser 40 salariés sous contrat. La Cgt veut passer la vitesse supérieure.
Pour Charly Levenard, responable CGT à l'aéroport de Bastia, tous les recours juridiques ont été utilisés et Air France fait la sourde oreille. Dans ces conditions- rapporte RBFM- nous ne pouvons faire autrement que d’envisager de bloquer les aéroports.

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus