Un ancien militant nationaliste abattu en Balagne

Le cadavre criblé de balles découvert dans sa voiture en Haute-Corse

Par Jean CROZIER

video title

Un ancien militant nationaliste de 50 ans a été tué par balles mardi en Balagne (Haute-Corse) alors qu'il circulait en voiture en début de matinée près de son domicile. Le cadavre criblé de balles de Jean-Dominique Allegrini-Simonetti a été découvert vers 07H50 par une passante, et non par son épouse comme initialement indiqué, sur la route reliant son village d'Aregno et la station balnéaire d'Algajola où il se rendait pour visiter un chantier de construction. Une dizaine de douilles de balles de gros calibre ont été trouvées sur place par les enquêteurs et le procureur de la République à Bastia, Dominique Alzéari, s'est rendu sur place. Gérant d'une entreprise de BTP, la victime avait été condamnée pour des attentats et des tentatives d'attentats au début des années 2000. Jean-Dominique Allegrini-Simonetti, ancien militant de l'organisation A Cuncolta et proche des anciens dirigeants nationalistes François Santoni et Jean-Michel Rossi, tous deux assassinés, était soupçonné par la justice d'avoir appartenu à l'organisation armée clandestine Armata Corsa. Ces dernières années, il s'était retiré de toute activité militante et reconverti dans la construction et l'immobilier. Il venait de quitter sa propriété située entre les villages d'Aregno et d'Algajola pour se rendre sur un chantier de construction près de la station balnéaire quand il est tombé dans le guet-apens dans lequel il a été assassiné, a-t-on indiqué de source proche de l'enquête. Peu de temps après, l'un des avocats les plus connus de Corse, Antoine Sollacaro, 63 ans, a également été tué par balles à Ajaccio. Ces deux nouveaux assassinats portent à quinze le nombre d'hommes tués par balles en Corse depuis le début de l'année. Dix tentatives ont aussi été enregistrées. (Source: AFP)

Sur le même sujet

Les + Lus