Jean d’Ormesson : « Ce que je peux trouver partout dans le monde est moins beau que la Corse »

05/12/2017 - L'écrivain Jean d'Ormesson, photographié ici en 2015, est décédé à son domicile de Neuilly (Hauts-de-Seine), à 92 ans. / © Martin Bureau/AFP
05/12/2017 - L'écrivain Jean d'Ormesson, photographié ici en 2015, est décédé à son domicile de Neuilly (Hauts-de-Seine), à 92 ans. / © Martin Bureau/AFP

Jean d’Ormesson écrivain, journaliste et membre de l’académie française est mort à l’âge de 92 ans. Il y a quelques années, l’immortel s’était livré sur son attachement à l’île de beauté.

Par A.A/France 3 corse ViaStella

Immortel. L’écrivain et journaliste Jean d’Ormesson, 92 ans, s’est éteint dans la nuit du 4 au 5 décembre dans sa résidence de Neuilly.

Lors de la parution de son livre Conversation où l’académicien avait imaginé un dialogue entre Bonaparte, à l’aube de son immortalité d’Empereur, et Cambacérès, second Consul, Jean d’Ormesson s’était livré au micro de France 3 Corse ViaStella. Et était notamment revenu sur son attachement à l’île de beauté.

Jean d’Ormesson : « ce que je peux trouver partout dans le monde est moins beau que la Corse.
Intervenant : Jean d'Ormesson, académicien Reportage : LEROUXEL Céline ; ROMBALDI Franck


« C’est moins beau que la Corse »

« La Corse a changé ma vie à peu près autant que les livres. Avant de m’installer plusieurs semaines par an, quelques fois un ou deux mois par an, en Corse je voyageais beaucoup. Je me promenais un peu partout dans le monde.

Maintenant je voyage beaucoup moins parce que tout ce que je peux trouver partout dans le monde est moins beau que la Corse. C’est moins beau que la Corse. Avoir de bons livres en Corse, être sous le soleil de Corse pour pouvoir lire les grands livres de notre littérature, des grands livres du passé, des grands livres d’aujourd’hui, c’est évidemment un des plus grand bonheur qu’on puisse imaginer. On est encore mieux en Corse
», indiquait-il.



Jean d’Ormesson est entré à l’académie française en 1973. Avec les années et son éternelle joie de vivre, il était sûrement devenu l’un des auteurs préférés des Français.


Sur le même sujet

de casalta/corse matin

Près de chez vous

Les + Lus