Cet article date de plus de 4 ans

Journée des droits des femmes, la difficile parité politique en Corse

Elles étudient plus mais sont moins payées, s'occupent plus des enfants mais partent à la retraite plus tard, sont toujours moins nombreuses en politique: les inégalités hommes-femmes perdurent, révèle l'Insee à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes ce mercredi 8 mars.
La parité hommes-femmes en politique toujours à la traîne
La parité hommes-femmes en politique toujours à la traîne © Sebastien JARRY / MAXPPP
Dès l'école primaire, les filles réussissent mieux à l'école que les garçons et cet écart se creuse au collège. Plus diplômées que les hommes, les jeunes femmes sont majoritaires dans le supérieur (55%) et s'engagent dans des cursus plus longs.

Les différences tendent néanmoins à se réduire. En 2015, 68% des femmes de 15 à 64 ans participaient au marché du travail (c'est-à-dire en emploi ou au chômage) contre 76% des hommes. Cet écart, de 8 points, était de 31 points il y a 40 ans.

Petits salaires = petites retraites

Pourtant, les écarts de salaires diminuent "très lentement", pointe l’INSEE. En 2014, dans l'ensemble des secteurs privé et public, il était inférieur de 24% (contre 27% en 1995).

"Comparées aux pères, huit fois plus de mères qui travaillent sont à temps partiel", ajoute l’INSEE, précisant que la moitié déclare l'être "pour s'occuper des enfants".

Les fortes disparités de carrières se répercutent enfin sur la retraite. Ainsi, les femmes l'acquiert en moyenne à 61,1 ans, soit un an plus tard que les hommes (60,2 ans), et leur pension est estimée à 891 euros par mois, contre 1.543 euros pour un homme, soit 42% de moins.

durée de la vidéo: 02 min 31
Journée de la Femme : la parité en politique à la traîne ©France 3 Corse ViaStella

La parité en politique, quelle parité ?

Quant à la parité en politique, ce n’est toujours pas ça, hormis sur les bancs de l’Assemblée de Corse comme sur ceux des conseillers départementaux. 47 % des conseillers territoriaux de Corse sont des femmes suite aux élections de 2015. Une évolution due à la loi du 6 juin 2000 qui rend obligatoire l’alternance stricte homme/femme dans la présentation des listes électorales.

En revanche, la parité est loin d'être atteinte à la tête des municipalités, indique l'INSEE. Ainsi, en Corse en 2014, 48 % des conseillers municipaux des communes de plus de 1 000 habitants sont bien des femmes. En revanche, dans les communes plus petites, non concernées par la loi, ce taux de féminisation est de 31 % contre 35 % en France métropolitaine.

Les deux départements insulaires font partie de ceux où les conseils municipaux des petites communes sont les moins féminisés, le taux le plus faible concernant le Doubs et le plus élevé les Bouches-du-Rhône.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société femmes famille