L'épisode de pollution atmosphérique qui touche la Corse se poursuit jusqu'au mercredi 28 juillet

Déclenché ce lundi 26 juillet à 00h00, l'épisode de pollution atmosphérique persiste sur l'île. Les concentrations de particules PM10 ont augmenté depuis le dimanche 25 juillet et stagnent dans l'air. En conséquence de cette prévision, le seuil d'alerte sur persistance se poursuit.
Pour la troisième fois en six mois, un pic de pollution est atteint en Corse.
Pour la troisième fois en six mois, un pic de pollution est atteint en Corse. © PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

L'épisode de pollution atmosphérique qui touche la Corse depuis le lundi 26 juillet, se poursuit jusqu'au mercredi 28 juillet. En Corse, l'association Qualitair est chargée de la surveillance de la qualité de l'air. Elle fait partie des 19 associations agréées par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire sur tout le territoire français.

L'association avait déjà alerté sur la journée de ce lundi 26 juillet, où des particules en provenance du Sahara étaient attendues, causant une détérioration de la qualité de l'air. Pour ce jour, le seuil d'information et de recommandation persiste, il correspond à 50 µg/m3 sur 24h. Les conditions météorologiques ne permettent pas aux particules d'être dispersées.

Plusieurs recommandations à suivre

Pour les populations vulnérables, celles sensibles aux pics de pollution comme la population générale, il est conseillé de prendre contact auprès d'un professionnel de santé en cas de gêne respiratoire ou cardiaque ainsi que de privilégier des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d'effort, enfin il est recommandé de prendre conseil auprès de son médecin pour savoir si le traitement médical doit être adapté le cas échéant.

Pendant cet épisode de pollution, Qaulitair conseille de privilégier pour les trajets courts, les modes de déplacement non polluants tels que la marche ou le vélo. En cas d'épisode de pollution aux polluants PM10, comme c'est actuellement le cas, il est recommandé d'éviter les zones à fort trafic routier, aux périodes de pointe et de privilégier les  activités modérées.

Sur la route, l'association conseille de différer les déplacements internes aux agglomérations de pratiquer du co-voiturage ou emprunter les réseaux de transport en commun et de réduire sa vitesse de 20 km/h hors agglomération. Plus généralement, il est également conseillé de limiter les travaux nécessitant l’emploi de solvants organiques ou de matières à base de solvants et d'éviter d’allumer des feux d’agréments ou barbecue.

Troisième phénomène de pollution atmosphérique depuis février

Ce n'est pas la première fois cette année que la Corse est touchée par de telles alertes. Au mois de février déjà, c'est une alerte aux particules fines qui avait été déclenchée. Puis en juin dernier, un nuage de particules fines venu du Sahara avait touché l'ensemble de l'île. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement prévisions météo météo