• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ligue 1 : un supporter du SCB condamné à 1500€ d'amende pour violence avec arme lors d'un match contre le PSG

SCB-PSG : L'affaire Lucas, le rappel des faits
Intervenants : Me Jean-Sébastien de Casalta, avocat de la défense - France 3 Corse ViaStella - Pierre Nicolas

Le supporter du SCB accusé d’avoir visé le joueur du PSG Lucas Moura avec une hampe de drapeau lors de la première journée du championnat de ligue 1 comparaît ce lundi. Il encourt jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45000€ d’amende.

Par France 3 Corse ViaStella

Procès

Un supporter du SCB a été condamné ce lundi devant le tribunal correctionnel de Bastia. Il devra payer une amende à 15€ pendant 100 jours, soit une amende de 1500€. Cette peine est assortie de 18 mois d’interdiction d’apparaître dans l’enceinte d’un stade où joue le SCB et d’une interdiction de port d’arme pendant 5 ans.

Il était accusé d’avoir touché avec la hampe souple d’un drapeau le joueur du PSG Lucas, lors de la première journée du championnat de ligue 1, le 12 août dernier.

Le supporter bastiais était juché sur un grillage et l’attaquant brésilien s’était écroulé en se tenant la tête, avant de se lever rapidement pour tirer un corner.

Cette condamnation est inférieure aux réquisitions du procureur, qui avait demandé 6 mois de prison avec sursis et 3 ans d’interdiction d’apparaître dans une enceinte sportive, ainsi que l'interdiction de porter une arme pendant 5 ans.


SCB-PSG : la "simuation de Lucas" en vidéo
Le joueur Lucas Moura accuse un supporter bastiais de l'avoir blessé à la tête à la 68e minute du match Bastia-PSG en ouverture de la saison de Ligue 1 2016/2017.  - beIN SPORTS, France 3 Corse ViaStella

"Violence avec arme"

Pour violence avec usage ou menace d’une arme sans incapacité lors d’une manifestation sportive, l’homme risquait jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45000 € d’amende, avec interdiction de stade.

Une décision mesurée, estime Me Jean-Sébastien de Casalta, avocat de la défense: "Le tribunal correctionnel a pris en compte un certain nombre d’éléments, notamment le fait que la hampe de drapeau n’avait pas touché le joueur, que ce joueur avait simulé, tout cela résultait de la procédure et dans  ces conditions il a fait une application saine et mesurée de la loi pénale."

Ce jugement semble donc donner raison au club bastiais qui avait vu une "simulation" de la part du Brésilien Lucas. "Il n'y a pas eu de coup porté, le joueur n'avait pas à s'effondrer, on espère que cette simulation sera sanctionnée", avait lancé le directeur des services généraux du club, Antoine Agostini, chargé de la sécurité.

Pour son geste, le joueur avait été sanctionné par le club : "Sa carte d'abonné sera désactivée et il aura l'interdiction d'accéder aux tribunes du stade jusqu'à la fin de la saison 2016-2017", avait précisé le directeur de la sécurité du SCB.

La Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP)  avait condamné le club à 20 000 € d’amende l’avait contraint à fermer sa tribune Est pour la 7e journée du championnat de Ligue 1, à l'occasion d’un match contre Guingamp.

Une frustration du côté de la défense : Lucas, qui n'a pas attesté de troubles physiques ni psychologiques, n'a pas été inquiété par la Commission de discipline de la Ligue de football.

Sur le même sujet

Bastia : un jeu de piste pour découvrir la ville et son patrimoine

Les + Lus