Loi travail : la CGT appelle les équipages de la CMN et Corsica Linea à la grève

© MaxPPP
© MaxPPP

Le syndicat CGT des Marins de Marseille appelle l'ensemble des équipages de la flotte CMN et de la Corsica Linea à cesser massivement le travail pour une durée de 48h, à compter du lundi 13 juin à 6h dans le cadre de la mobilisation contre la loi travail.

Par France 3 Corse ViaStella

Selon la CGT des Marins de Marseille, la loi El Khomri est "une loi scélérate contre le travail et les travailleurs qui constituerait, si elle était adoptée, une arme décisive contre l'emploi et les acquis sociaux de tous les salariés, dont les marins avec la remise en cause de nos conventions collectives et du pavillon français 1er registre".

Dans le cadre des appels à la mobilisation et à la grève lancés par la Fédération des Syndicats maritimes contre la loi travail, le syndicat appelle "l'ensemble des équipages de la flotte CMN à cesser massivement le travail pour une durée de 48h, à compter du lundi 13 juin à 6h, jusqu'au mercredi 15 juin, 6h, et ce dès l'arrivée des navires dans tous les ports de la continuité territoriale ainsi qu'à Toulon, Nice et Marseille". Un préavis de grève a également été déposé chez la compagnie Corsica Linea. 

Plusieurs liaisons entre la Corse et le continent sont prévues durant cette période :
le 13 juin : Marseille - Propriano, départ à 19h ; Marseille - Ajaccio, départ à 19h ; Marseille - L'Île-Rousse, départ à 19h30 ; Bastia - Marseille, départ à 19h, Marseille - Porto-Vecchio, départ à 18h30 ; Marseille - Bastia, départ à 19h, Ajaccio - Marseille, départ à 19h.
le 14 juin : Marseille - Bastia, départ à 19h ; Ajaccio - Marseille, départ à 19h ; L'Île-Rousse - Marseille, départ à 19h ; Propriano - Marseille, départ à 19h ; Bastia - Marseille, départ à 18h30 ; Porto-Vecchio - Marseille, départ à 18h30; Marseille - Ajaccio, départ à 19h.

Ce préavis de grève de la CGT des Marins de Marseille a également pour motifs :
  • la réponse conjointe des Ministres, au nom de l'Etat, de la non modification, fusion ou suppression des conventions collectives nationales en vigueur (Pêche, GASPE, APERMA, Armateurs de France)
  • la réponse conjointe avec MCM à l'appel de la DSP éphémère d'un an pour remporter l'intégralité des lignes actuelles avec le maintien des navires et des emplois
  • le maintien de la dotation et du mécanisme d'indexation actuels en l'absence de régulation et en cas de remontée ou nouvelle flambée des matières premières dont les combustibles afin de préserver l'emploi, le niveau, la qualité des services et les tarifs pour les usagers du Service public de continuité territoriale.

Sur le même sujet

Territoriales : pas d'alliance à droite pour le second tour

Près de chez vous

Les + Lus