Manifestations à Bastia et Ajaccio : “le gouvernement veut détruire le modèle social de notre pays”

À Bastia, une centaine de personnes se sont réunies pour dénoncer la nouvelle réforme des retraites / © Yann Benard / FTV
À Bastia, une centaine de personnes se sont réunies pour dénoncer la nouvelle réforme des retraites / © Yann Benard / FTV

À Ajaccio et à Bastia, des manifestations ont eu lieu à l'appel de la CGT pour dénoncer la nouvelle réforme des retraites prévue par le gouvernement. Un système à points accusé de gommer les spécificités de chaque professions, y compris leur pénibilité.  

Par Emma Derome

"On voit bien que notre modèle social est dans le collimateur du gouvernement." Ambiance à Ajaccio devant l'Agence Régionale de Santé où étaient rassemblés, ce mardi 24 septembre, des manifestants hostiles à la nouvelle réforme des retraites voulue par le gouvernement Philippe.   

Cette journée d'action nationale interprofessionnelle lancée par la CGT avait pour but de "défendre nos services publics et un système juste des retraites". À Bastia, une centaine de personnes s'étaient réunie devant la Préfecture, avant de se diriger vers la caisse des retraites.

Retrouvez notre direct à Bastia :


Les manifestants dénoncent le projet Macron-Delevoye de réforme des retraites.

Pour eux, la mise en place d'un régime universel par points, c’est la disparition des régimes qui prennent en compte toutes les spécificités des différents métiers, y compris pour certaines professions, de la pénibilité du travail. "Un mécanisme purement gestionnaire et comptable de la retraite", dénoncent-ils.

Le projet de loi va vers une transformation des régimes de retraite basés sur la solidarité, vers un système à point qui sera basé sur l’individualisme. Est-ce que se doter d’un ministère des solidarités dans ce pays a encore un sens ?
- Patrice Bossard, représentant CGT Corse-du-Sud

 

À Ajaccio, certains manifestants, retraités, étaient là pour partager leur situation qui se dégrade de plus en plus.

Je n’ai eu que 20 euros d’augmentation en 15 ans. Ce qui fait que j’ai perdu près de 20% de mon pouvoir d’achat. Cette année, on nous a mis la CSG sur la retraite, c’est encore 35 euros en moins par mois...
- Jean-Claude Graziani, retraité

La CGT demande le retrait de ce projet de loi qui devrait également prévoir l'indexation de la valeur de ces points retraite sur la situation économique et démographique du pays. 

Un mouvement qui pourrait prendre de l'ampleur

Pour Jean-Pierre Battestini, délégué CGT, cette réforme pourrait bien faire baisser les pensions de tout le monde de 30%. 

"Avec cette réforme, les pensions seront calculées sur l'ensemble de la carrière, sans prendre en compte les questions de CDD, de chômage, alors qu'on se basait jusqu'ici sur les 25 ans. Ce qui va automatiquement faire baisser les pensions de 30%, comme c'est arrivé en Suède ou en Allemagne avec des réformes similaires. Ce n'est pas acceptable quand on voit le niveau des retraites actuelles, déjà attaquées par les réformes précédentes."

Un mouvement qui a le temps de prendre de l'ampleur ; le projet de loi n'est prévu qu'après les municipales. 
 

Sur le même sujet

Sports de combat : l’ouverture d’une salle low-cost inquiète des clubs corses

Les + Lus