Mesures gouvernementales contre le Covid à l'approche de Noël : "de la vigilance, pas d'affolement"

Publié le
Écrit par Sébastien Bonifay
Olivier Veran, ministre de la santé, et Jean Castex, Premier ministre, assisteront au Conseil de défense, ce lundi 27 décembre à 16 heures.
Olivier Veran, ministre de la santé, et Jean Castex, Premier ministre, assisteront au Conseil de défense, ce lundi 27 décembre à 16 heures. © Thomas Padilla/ MaxPPP

Un conseil de défense sanitaire se tenait à l'Elysée à la mi-journée. A 19 heures, le gouvernement s'est exprimé devant la presse pour exposer les mesures mises en place pour lutter contre la cinquième vague, alors que les fêtes de fin d'année se profilent. On fait le point.

Des mesures de vigilance, mais pas d'affolement. C'est, en gros, la teneur de l'intervention de Jean Castex à 19 heures en direct de Matignon. "La situation n'est pas la même qu'il y a un an, on est loin de la première vague" a précisé en préambule le Premier ministre. Pour autant, il faut tout faire pour que les choses n'empirent pas. Et cela passera, selon le chef du gouvernement, par le rappel vaccinal. Mais "cela ne suffira pas", selon Jean Castex. 

Ce qui change

  • Le masque obligatoire à l'extérieur, dans les écoles 
    C'est le niveau 3 du protocole sanitaire dans les écoles primaires. Jusque-là, c'était juste à l'intérieur, durant les cours et à la cantine. Il faudra également éviter les brassages entre les classes durant les heures de restauration. Et nettoyer plusieurs fois par jour le matériel touché par les élèves et les enseignants. Les sports avec contact seront restreints. Le dépistage systématique continuera. 
     
  • Les enfants les plus fragiles, de 5 à 11 ans, sont désormais éligibles à la vaccination
     
  • Le rappel vaccinal, pour les plus de 65 ans, se fera sans rendez-vous
     
  • Retour du télétravail
    Toutes les entreprises qui le peuvent et ne le font pas encore devront mettre en place le télétravail, deux à trois jours par semaines. 
     
  • Pas de pots de départ et de pots de Noël d'entreprise
    Généraliser la suppression des manifestations conviviales à l'occasion des fêtes de fin d'année, dans les entreprises et les salles des fêtes.
     
  • Contrôles policiers accrus
     
  • Fermeture des discothèques à compter de vendredi prochain et jusqu'à début janvier

Ce qui ne change pas

  • Pas de modification des dates de vacances scolaires
    La possibilité avait été évoquée, mais très vite, le gouvernement a fait savoir qu'il ne suivrait pas l'exemple belge, qui a avancé d'une semaine les vacances de Noël.
     
  • Pas de jauge
     
  • Pas de retour du confinement
    A l'approche des fêtes de fin d'année, la mesure aurait eu un effet désastreux sur le moral des commerçants et des restaurateurs. Et sur leurs finances. Alors qu'ils retrouvaient peu à peu leur activité d'avant-Covid, un confinement aurait marqué un coup d'arrêt. 
  • Pas de retour du couvre-feu

Ce qui changera. Mais plus tard

  • La vaccination de tous les enfants de 5 à 11 ans
    Ca a été le sujet d'un débat de la réunion du conseil de défense sanitaire. Mais on peut dire que c'était une discussion préliminaire. Aucune décision n'a été prise, alors que le gouvernement ne connaît pas encore l'avis de la Haute Autorité de Santé. Selon les bruits de couloir de l'Elysée, elle pourrait être mise en place d'ici la fin de l'année, selon Jean Castex.  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.